Archive of ‘Food’ category

Des burgers et du hip-hop, chez B-Boyz !

Pour ceux qui me suivent régulièrement sur le blog, vous connaissez déjà mon amour inconditionnel pour les burgers. Cette semaine sur le blog, ce sera donc un retour aux basiques et je vais vous parler de la nouvelle adresse de burgers à Paris, B-Boyz.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ouvert depuis le mois d’octobre par des anciens associés du restaurant Les Fils à Maman, B-Boyz est un restaurant à burgers qui sort de l’ordinaire comparé aux autres que l’on trouve à Paris. En effet, depuis quelques années déjà la guerre du burger fait rage à Paris avec des restaurants tels que Blend, Big Fernand, PNY, Mamie Burger ou encore Starvin Joe ont déjà pignon sur rue. Et c’est dans ce contexte que débarque B-Boyz avec une offre tout à fait alléchante : de bons gros burgers aux recettes originales et une ambiance 100% dédiée au street art et au hip-hop des années 80-90.

Petites faims s’abstenir !

En véritable ventre sur pattes, pour moi l’un des critères majeurs d’un bon burger, c’est qu’il doit remplir mon estomac. Et malheureusement ce n’est pas toujours le cas de toutes les adresses. Et il m’est parfois arrivée d’en manger deux tellement ils étaient petits. Chez B-Boyz, c’est une autre histoire, les burgers sont si énormes que vous ressortez de là bien rassasié avec l’impression d’en avoir eu pour votre argent.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Une carte très alléchante et pour tous les goûts  

Chez B-Boyz vous trouverez de bons gros burgers aux recettes originales, dont certains portent le nom de grands rappeurs américains. Les burgers sont faits à base de produits frais. Vous pourrez donc déguster le Notorious Big avec son steack de boeuf charolais de 200g fourré au morbier et une sauce miel et moutarde. Un vrai délice pour l’amatrice de morbier que je suis. J’ai également succombé au 2Pac burger composé d’un double steack de boeuf charolais, double lard fumé, double cheddar, tomates, cornichons, oignons et sauce barbecue. Et si jamais le 2Pac ne vous suffisait pas, vous avez le 3Pac avec les mêmes ingrédients mais en version triple. Aux côtés des ces burgers très “East Coast” et “West Coast”, vous aurez la possibilité de tester la spécialité de la maison, le B.BOY avec du boeuf charolais, du comte, de la salade, de la tomate, des cornichons, des onions rings et de la sauce au Jack Daniel’s.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Là où B-Boyz se différencie par rapport aux autres restaurants de burgers, c’est qu’ils proposent une gamme assez large et originale de burgers sans gluten. Ici le pain est remplacé par un légume. Pour les intolérants au gluten, vous aurez le choix entre l‘Aubergine burger (aubergine américaine rôtie au four, avec son boeuf charolais, sa mozzarella fondue, son pesto maison), le Big Forrest, le pain est remplacé par de gros champignons Portobello (steak charolais, lard, fromage de chèvre, compotée d’oignons), et l’Advocate burger entre autres avec de l’avocat à la place du pain. Pour les végétariens, pas de panique, vous  aurez aussi droit à votre burger composé d’un steack de soja fait maison, une crème de boursin, des tomates et des concombres. Tous ces burgers sont accompagnés soit de potatoes croustillantes ou salade ou de frites de légumes pour les burgers sans pain. Après ce repas gargantuesque, je ne vous cache pas que j’étais déjà bien rassasiée, mais la carte des desserts était tellement alléchante que j’ai craqué pour tiramisu au nutella dans lequel des sablés remplacent les biscuits à la cuiller généralement utilisés. Un vrai délice et il reste léger par rapport au tiramisu classique.

image1

image2

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Une plongée au coeur du “Street Art” et du Hip-Hop old school

Chez B-Boyz, le spectacle ne se passe pas que dans l’assiette, mais aussi dans la salle. Quand vous entrez dans le restaurant, votre regard est tout de suite attiré par les “ghetto blasters” qui tapissent les murs et quelques vinyles des plus grands albums de l’histoire du hip-hop comme ceux de Nas, Lauryn Hill, Eminem, Mobb Deep, Dr Dre ou encore le Wu Tang Clan. La vraie surprise niveau déco vient des toilettes. En effet le plafond est tapissé de sneackers et juste au-dessus de la cuvette des toilettes, un écran passe des extraits de la série Le Prince de Bel Air avec Will Smith. C’est tellement surprenant que vous aurez envie de passer la soirée dans les toilettes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bref vous l’aurez compris, je me suis régalée comme jamais chez B-Boyz avec leurs gros burgers originaux. Même si les burgers sont légèrement plus chers que dans certaines enseignes, vous vous y retrouverez vite financièrement car chez B-Boyz, l’accompagnement est compris dans le prix, ce qui n’est pas toujours le cas ailleurs. Et si en plus vous êtes un grand fan du hip-hop old school comme moi, c’est l’endroit idéale pour une soirée entre amis. J’ai comme l’impression que ce lieu va devenir l’un de mes QG à Paris.

Infos pratiques 

B-Boyz Burger

5 avenue Trudaine – 75009 Paris

Horaires : 12h – 14h30, 19h – 22h30

Un voyage au coeur de Dakar !

Les vacances de Noël sont enfin là et malheureusement vous restez sur Paris ? Comme vous le savez, sur Les Rivelades on adore voyager et cette semaine je vous propose un voyage pas cher au coeur de la capitale sénégalaise, Dakar. Pour cela, pas besoin de vous ruiner avec un billet d’avion, un ticket de métro suffira !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La destination où je vous emmène cette semaine est le restaurant africain, Le Petit Dakar, situé en plein coeur du Marais. Ouvert depuis 2003, Le Petit Dakar est un restaurant qui met à l’honneur la cuisine africaine et plus particulièrement sénégalaise. Le restaurant propose une carte assez basique des spécialités culinaires sénégalaises typiques, à savoir le mafé au boeuf avec une sauce onctueuse au beurre de cacahuète, le poulet yassa mariné au citron et aux oignons et le thieuboudienne, du riz au poisson très parfumé. En entrée, vous retrouverez les classiques servis dans les restaurants africains à Paris : des pastels (chaussons fourrés au poisson), du boudin noir, des bananes plantains grillés. Et puis on y propose également des gambas grillées au curry.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’ai choisi de prendre en entrée les gambas qui étaient vraiment bonnes et assez grosses donc vous en avez pour votre argent. Et puis j’ai choisi les incontournables bananes plantains grillées, en revanche j’ai été un peu surprise par celles-ci. En effet, les bananes sont coupées en gros morceaux et cuites avec la peau et du coup elles paraissent moins croustillantes. Je vous avoue quand même que je préfère la méthode classique, c’est-à-dire sans peau. En plat principal, je n’ai pas pu résister à un bon poulet yassa qui s’annonçait très prometteur car fait avec du poulet fermier. Celui du Petit Dakar est pas mal, même si je regrette un peu le manque d’olives dans la sauce et le fait que celle-ci soit un peu trop citronnée à mon goût. J’ai également voulu essayer le mafé au boeuf et il n’y a rien à dire, celui-ci est très bon.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Côté salle, la décoration est très sobre avec des tables et des chaises en bois clair. Des photos en noir et blanc de lutteurs sénégalais accrochées au mur. Niveau ambiance, je suis tombée un soir où en fond sonore, on pouvait entendre le groupe de salsa sénégalais, Africando. Cela m’a rappelé mon enfance et je me suis tout de suite sentie comme à la maison.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Alors si vous êtes à la recherche d’un peu d’exotisme pour vos vacances et que vous souhaitez découvrir des spécialités sénégalaises, je vous invite à essayer ce petit restaurant dans lequel vous mangerez très bien. De plus, si vous réservez avec Lafourchette, vous allez bénéficier de -20%  sur toute la carte.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Infos pratiques

Le Petit Dakar

6, rue Elzévir – 75003 Paris

Horaires : du mardi au samedi de 12h30 à 14h30 et de 19h30 à 22h30

Tel : 01 44 59 34 74

Le burger fait avec amour !

Me voilà de retour après une absence de quelques semaines. Suite aux événements tragiques qui ont eu lieu dernièrement à Paris, je n’avais pas vraiment le coeur à vous proposer des bons plans à Paris. Vous savez que j’adore les burgers et j’ai souvent l’occasion de vous proposer mes bonnes adresses ici. Pour mon retour, je vais donc naturellement vous parler d’une adresse de burgers que j’ai eu l’occasion de tester dernièrement, Mamie Burger.

Mamie Burger n’est pas une nouvelle adresse puisque le 1er restaurant a ouvert depuis 2013 rue Saint Fiacre dans le 2e arrondissement. La chaine a également inauguré un autre restaurant dans le quartier d’Opéra l’année dernière et c’est celle-ci que j’ai eu l’occasion de tester il y a peu. Je n’avais entendu que de bonnes critiques sur cette adresse et en tant que fan de burgers, je peux dire que je n’ai vraiment pas été déçu.

Crédit photo : Mamie Burger

Crédit photo : Mamie Burger

Chez Mamie Burger tous les burgers sont réalisés avec des produits frais. Le burger est composé d’une viande d’Aubrac acheté chez le meilleur boucher de Paris, Hugo Desnoyer. Quant au pain, un bun, il provient de chez un artisan boulanger. Les légumes sont frais du jour et les sauces sont faites maison, une petite mention spéciale pour la sauce à l’échalote. Les frites sont fraîches et cuites 2 fois pour leur donner un aspect très croustillant.

Crédit photo : Mamie Burger

Crédit photo : Mamie Burger

Mamie Burger propose une carte bien garnie de burgers aux saveurs différentes. Il y en a donc pour tous les goûts. Moi j’ai craqué pour le “Cousin de Savoie”, un burger composé de viande d’Aubrac, de fromage à raclette, d’oignons caramélisés et d’une sauce au fromage frais au poivre et à la ciboulette. Pour ceux qui n’aiment pas la viande, vous avez la possibilité de craquer pour le “Mamie Monique”, un burger au poulet grillé ou le “Popeye Fish” au cabillaud et pousses d’épinards. Et s’il vous reste encore de la place, offrez-vous un dessert. Vous aurez l’embarras du choix entre le “dessert de Mamie” (brownie, glace vanille, glace chocolat, chantilly, sauce caramel), le “pécan pie”, le “cheese cake” et un assortiment de milkshakes (vanille, chocolat, fruit ou oreo).

En tant que fan de burger et pour avoir déjà testé quelques adresses sur Paris, je peux vous assurer que celui de Mamie est vraiment excellent. Je me suis régalée. Le burger fond en bouche et les produits sont de qualité. Mamie burger est l’adresse idéale pour passer un bon moment entre amis lors de longues soirées d’hiver dans une ambiance façon loft new-yorkais.

Crédit photo : Mamie Burger Opéra

Crédit photo : Mamie Burger Opéra

 

Infos pratiques 

Mamie Burger 

16 rue de la Michodière – 75002 Paris

Ouvert du lundi au samedi de 12h à 14h30 et de 19h à 22h30

Burger + frites : 12 euros

Burger + frites + boisson : 16 euros

 

Biiim, le nouveau spot à burgers et à hot dogs du côté du canal de l’Ourcq

Cette semaine sur le blog je reviens sur mes fondamentaux, c’est-à-dire, le food et plus spécialement le burger. Je voulais donc vous parler de ce spot découvert à la fin de l’été à la sortie d’une séance de cinéma du côté du canal de l’Ourcq.

Situé sur le quai de Loire, juste à côté du cinéma MK2 pour ce qui connaissent le quartier, Biiim est le nouveau QG à burgers du 19e arrondissement. Ouvert à la fin de l’été, Biiim propose une carte “100% made in US” effectuée avec des produits frais et de qualité livrés chaque matin. Les fondateurs ont délibérément misé sur une carte limitée pour se concentrer sur la qualité des produits. Aucun produit n’est surgelé, les ingrédients sont utilisés au jour le jour. Quant au menu, il est composé de 5 burgers et de quelques hot dogs. Personnellement je n’ai pas pu m’empêcher de craquer pour le burger Biiim Kardashian, avec sa viande charolaise fondante, son bacon croustillant et son cheddar mature. Niveau burgers, il y en a pour tous les goûts, vous y trouverez également le Mister Biiim, le hamburger classique, le Bip Biiim pour les accrocs au poulet ou encore Robiiim des Bois pour les végétariens. J’ai également testé le Biiim Clinton, un hot dog avec de la saucisse de Francfort. Le petit plus du Biiim, c’est son ketchup fait maison qui vous permet de bien déguster les frites, bien que je le trouve légèrement un peu trop sucré.

Crédit photo : Biiim

Crédit photo : Biiim

Alors si vous avez prévu de vous faire une petite séance de ciné ce week-end du côté du MK2 sur le quai de Loire, je vous conseille fortement cette adresse qui régalera vos papilles. Et en plus votre porte-monnaie vous remerciera car le menu burger + frites + boisson vous reviendra à environ 15 euros. Ce qui est le prix d’un simple burger dans la plupart des restos parisiens.

Crédit photo : Biiim

Crédit photo : Biiim

 

Biiim

5 Quai de Loire – 750019

Horaires : 10h00 – 01h00

 

Le Clint Paris, l’adresse pour manger et shopper

Le mois d’octobre a déjà pointé le bout de son nez et par conséquent l’automne aussi. Avec cette baisse soudaine des températures, nos bonnes vieilles habitudes d’un bon brunch le week-end reprennent le dessus. Cette semaine je vais donc vous parler du Clint, restaurant que j’ai eu l’occasion de tester il y a quelques jours.

IMG_7838

J’ai entendu parler de cette adresse parisienne il y a plus d’un an, tout en me fixant l’objectif de la tester un jour. C’est désormais chose faite et je regrette même de ne pas y être allée plus tôt. Situé tout en haut de la rue de la Roquette, du côte du Père Lachaise, Le Clint est à la fois un restaurant, une épicerie fine et une boutique car on y trouve aussi quelques fringues. C’est le lieu idéal et original pour un brunch ou un diner entre amis, ou encore pour un petit café tout en bouquinant. Ce coffee shop atypique est né de l’idée de Karim, Xavier et Gary, 3 copains d’enfance, fans de Clint Eastwood. La décoration plutôt agréable et épurée composée de bois clair et de tons pastels fait que l’on s’y sent comme à la maison.

FullSizeRender 2

Niveau nourriture, on y mange très bien. J’y suis allée un samedi pour bruncher. Attention, vous ne pouvez pas réserver donc je vous conseille d’y aller plutôt assez tard pour le brunch. Pour le brunch, il n’y a pas de formule, il faut donc choisir ses plats à la carte, ce qui peut vite monter au niveau de l’addition pour des gourmandes comme moi. En tout cas je me suis régalée avec mon oeuf Bénédicte à l’avocat et au bacon et mes pancakes aux fruits. C’était très agréable de passer du temps dans ce lieu cosy un jour de grosse pluie.

FullSizeRender 4

Le coffee shop faisant aussi office d’épicerie fine et de magasin, vous y trouverez toutes sortes de choses en vente autour de vous. Des t-shirts, des conserves et notamment les super bocaux de gourmandises salées de Superproducteur.

FullSizeRender

Si vous avez un peu de temps ce week-end, n’hésitez pas à profiter du cadre apaisant et des plats plus appétissant les uns que les autres du Clint.

Clint 

174 rue de la Roquette, 75011 Paris

Contact : +33 9 81 60 17 36

Cette semaine, Paris passe à l’heure de la street food

Vous l’avez surement constaté, la street food a le vent en poupe en ce moment. Cette tendance qui a envahi les rues de Paris depuis quelques mois est déjà très implantée dans les grandes métropoles comme Londres, Berlin ou encore New York. Cette semaine deux événements mettront à l’honneur la street food à Paris, d’abord la 2ème édition du Food Market qui a débuté ce jeudi soir, puis le Carreau du Temple nous proposera ce week-end son événement phare, Street Food Temple #2.

Le Food Market, le 1er marché à diner de Paris

Le Food Market c’est quoi ? C’est d’abord un marché de plats cuisinés frais, à manger sur des grandes tables sur place ou à emporter. Virginie Godart, la fondatrice, a eu l’idée d’importer ce concept à Paris, suite à son expérience de ce type de manifestations populaires à Berlin. Après une première édition plutôt réussie, puisqu’elle a réuni plus de 6 000 parisiens au mois de juillet dernier, le Food Market revient ce jeudi soir sur le Boulevard de Belleville de 18h à 22h30. Une quinzaine de stands de street food proposeront des plats de différents pays (France, Mexique, Vietnam…), le tout pour pas plus de 10 euros par portion. Vous pourrez y déguster par exemple, les quesadillas de Chilango ou encore le poulet frit et les brochettes de riz à la coréenne de Hero.

Attention, même s’il s’agit d’un événement totalement dédié à la street food, ne vous attendez pas à voir des food trucks partout, mais seulement des stands qui ressemblent à des étales comme sur un marché de fruits et légumes.

Crédit photo : Food Market

Crédit photo : Food Market

 

Le festival de street food, Street Food Temple #2

Une fois que vous vous serez bien gavé ce jeudi soir, j’espère que vous aurez encore envie de street food ce week-end. En effet, dès le vendredi soir, un autre événement consacré la street food prendra le relais. Comme pour le Food Market, il s’agit là de la seconde édition. Organisé avec le soutien du Ministère de l’Économie et de la Mairie de Paris, le Street Food Temple #2 qui se tiendra du 25 au 27 septembre, est l’événement officiel de la street food à Paris. Les fans de cuisine pourront donc s’en donner à cœur joie au Carreau duTemple et profiter d’un festival qui mêlera à la fois grands chefs et cuisiniers de food trucks.

Cette année c’est la cuisine sud-coréenne qui est mise à l’honneur avec un jujeom (bar proposant des spécialités coréennes). Le festival a fait également appel au Chef Pierre Sang Boyer (ancien candidat de Top Chef) qui tient deux restaurants d’inspiration coréenne à Paris. Outre les 25 food trucks et les 15 marchands ambulants, des commerçants du 3ème arrondissement feront aussi de la vente à emporter. Ils vous feront alors partager leur vision de la street food basée sur leur carte habituelle ou leur plat signature.

Si vous traînez du côté de Paris ce week-end, notez bien ces événements dans votre agenda. Pour ce soir le temps est un peu maussade, mais on annonce une météo ensoleillée ce weekend. Une belle occasion de découvrir le meilleur de la street food parisienne.

 

Infos pratiques

Le Food Market

Boulevard de Belleville

Jeudi 24 septembre de 18h à 22h30

Le Street Food Temple

Du 25 au 27 septembre

Carreau du Temple, 4 rue Eugène Spuller, 75003 Paris

Horaires : 18h-23h vendredi, 11h-23h samedi, 11h-21h dimanche

Entrée gratuite

Le BIEH, le bistrot qui vous fait voyager à New-York

Comme vous le savez déjà, cette année j’ai eu l’immense chance de faire de beaux voyages. Et bien entendu l’un de mes voyages marquants a été New-York. Non pas seulement parce que je partais sur les traces de la reine des fashionistas, Carrie Bradshaw, mais surtout aussi pour découvrir le pays d’un de mes plats préférés, le burger/frites !!! Oui je sais que je parle souvent de burgers par ici, mais je n’y peux rien, c’est mon gros péché mignon.

Alors quand j’ai entendu parler de cette nouvelle adresse qui fait la belle part aux spécialités américaines, je n’ai donc pas pu m’empêcher de vouloir le tester. Le BIEH (Best I Ever Had) est un bistrot new-yorkais qui a ouvert ses portes au mois de juin dernier au sein du Palais Brogniart, l’ancienne bourse de Paris. Ce concept de bistrot new-yorkais est né dans la tête de Baptiste Florentin en 2008, il était alors étudiant à l’institut Paul Bocuse à Lyon. En véritable fan de New-York, il voulu redonner ses lettres de noblesse au burger grâce de bons produits cuisinés par de grands cuisiniers.

FullSizeRender-1

Sur la carte, on peut trouver des burgers bien sûr, mais aussi des plats et sandwichs traditionnels américains, revisités à la française avec des produits frais. Les viandes sont d’origines française, les frites sont fraîches et faites maison et les pâtisseries réalisées au jour le jour.

Personnellement j’ai craqué pour “The Redwood Burger” avec son boeuf fondant, sa poitrine fumée, sa salade et ses tomates fraîches. Le tout accompagné de frites croustillantes pour 13 euros. Je me suis régalée et je n’ai franchement pas été déçu par la qualité du burger. Le BIEH propose aussi des classiques américains comme le bagel à 9 euros, le club B.L.T (bacon, laitue, tomate) à 8 euros, le hot-dog à 6 euros ou encore le meat ball sandwich composé de boulettes de boeuf, de cheddar fondu et de salade pour 7,50 euros. Et si vous êtes plutôt du genre “plats” et non “sandwichs”, pas de panique, vous y trouverez aussi des plats traditionnels américains comme les ribs au barbecue, le fish&chips ou le BIEH cajun chicken. Tous les plats sauf le Angus T-Bone sont à moins de 20 euros. Autant vous dire que le rapport qualité/prix/quantité est au rendez-vous.

FullSizeRender

Alors si vous souhaitez faire un tour à New-York sans vous ruiner, n’hésitez pas à tester le bistrot BIEH qui vous promet le meilleur que vous ayez jamais eu dans votre assiette.

Infos pratiques

BIEH, Best I Ever Had

33 place de la Bourse, 75002 Paris

Horaires : 9h-23h du lundi au samedi

Tarifs : plats entre 6 euros et 22 euros, desserts entre 3,5 euros et 8,5 euros

Ben & Mam’s, le paradis des chicken lovers !

Il y a quelques jours j’ai fait la découverte du restaurant/fast food Ben & Mam’s et de son fameux poulet grillé. J’avais beaucoup entendu parler de cette adresse et le poulet étant pour moi comme une 2e religion, autant vous dire que j’avais beaucoup d’attente sur cette adresse.

Ben & Mam’s c’est Benjamin et maman, ils ont voulu redonner ses lettres de noblesse au poulet, à l’heure où le burger est roi. Dès la sortie du métro vous êtes happé par la bonne odeur du poulet grillé qui vous met déjà l’eau à la bouche. Ben & Mam’s est le « spot à poulet » comme l’on en trouve plus communément au Portugal ou en Amérique du sud. Le propriétaire du lieu, Benjamin, a monté ce restaurant/fast food en souvenir de son enfance dans le 94 où il était entouré de Churrasqueira, ces restaurants portugais spécialisés dans la viande grillée au barbecue. Chez Ben & Mam’s, la dégustation se fait à la bonne franquette, c’est-à-dire sans chichi : on décortique le poulet avec ses doigts comme lors d’un déjeuner dominical en famille.

Parlons donc de la véritable star de chez Ben & Mam’s, à savoir, le poulet grillé. Et ici je ne fais pas référence au poulet gras et sans saveur comme celui du KFC. Le poulet ici est tendre, mariné pendant des heures et épicé avant d’être grillé. Bien évidemment j’ai opté pour le demi-poulet sans hésiter même si à la fin de mon repas j’en aurai bien mangé un deuxième tellement c’était bon. Pour les accompagnements, vous avez amplement le choix avec des frites classiques ou à base de patates douces, des légumes, de la salade ou encore du riz épicé aux légumes (ce que j’ai choisi). Le tout agrémenté de sauces faites maison : piment rouge, basilic et BBQ spicy. Quant au rapport qualité il est imbattable, par exemple il faut compter seulement 12 euros pour un demi-poulet grillé avec un accompagnement.

Et puis je n’oublie pas l’accueil extrêmement chaleureux du maître des lieux, Benjamin qui nous a accueillis comme à la maison.

Si vous n’avez pas le courage de vous déplacer jusqu’à dans le 11e, vous pouvez vous faire livrer chez vous grâce à Take Eat Easy pour 3 euros.

Alors si une envie de poulet-frites vous prend, n’hésitez pas à aller faire un tour chez Ben & Mam’s qui propose pour moi l’un des meilleurs poulets grillé de Paris.

Ben & Mam's

Ben & Mam’s

98, boulevard Beaumarchais – 11e

Du mardi au dimanche

11h30-15h30 et 18h30-22h

Sur place ou à emporter

Au Filakia , le Souvlaki, le « vrai sandwich grec » est mis à l’honneur !

Il y a quelques semaines j’ai découvert ce petit coin de paradis grec qu’est le Filakia grâce à une amie à l’occasion d’un enterrement de vie de jeune fille typiquement grec. Le Filakia est une sorte de fast food amélioré et chic où l’on mange sur le pouce et qui ne sert qu’une seule spécialité, le sandwich grec par excellence, le Souvlaki. Attention quand je vous parle du sandwich grec, je ne fais pas référence au kebab gras du coin. Avant de vous parler un peu plus en détail du Filakia, je veux vous expliquer ce qu’est précisément le Souvlaki que j’ai découvert pour la 1ère fois à cette occasion.

Le Souvlaki qui signifie « brochette » en grec, est un plat composé de petits morceaux de viande et quelques fois de légumes grillés sur une brochette. Il se consomme soit en brochettes, dans un pain pita (pain un peu épais de forme ronde consommé le plus souvent au Moyen-Orient), ou dans une assiette avec une garniture. La viande qui compose cette spécialité culinaire est habituellement du porc en Grèce. Mais dans d’autres pays, il peut être fait à base d’agneau, de mouton, de bœuf ou de poulet. Dans certaines région de Grèce, comme Athènes ou encore le sud, le Souvlaki désigne un sandwich constitué de viande grillée à la broche (gyros), enveloppée dans une pita alors que dans le nord, si vous commandez un souvlaki vous n’aurez que la brochette (sans pita) !

FullSizeRender

Le Filakia qui se considère comme la maison du Souvlaki à Paris, c’est d’abord l’histoire de la rencontre de Chloé et Benjamin en 2011 dans les cuisines du bistrot de Cyril Lignac, Le Chardenoux. Chloé transmet alors son amour pour la cuisine grec à son acolyte et ils tombent sous le charme des Souvlakis. Cette spécialité étant complètement absente du paysage culinaire parisien, ils décident alors de fonder Le Filakia. Le Filakia revisite le Souvlaki en proposant le meilleur du traditionnel grec avec une signature française. Au Filakia, le pain très moelleux, est fait maison, la viande est très bien assaisonnée et juteuse. Vous avez le choix entre la joue de bœuf, le porc, le poulet et même des boulettes de légumes pour les végétariens. Le tout servi avec des frites croustillantes faites maison et parsemées de petites herbes. Et tous les mois c’est avec une nouvelle recette atypique qu’ils nous surprennent, pour juin, courez vite découvrir le Mykonos : poulet, tomates fraiches, concombre et feta !

IMG_6024

Niveau déco, elle est très épurée avec des tables hautes en bois et des chaises colorées dans les tons blanc et bleu qui rappellent la Grèce et les cyclades.

Autant vous dire que je me suis régalée, surtout que les prix restent très abordables : compter 13,90 euros pour 1 souvlaki, un accompagnement, une boisson et un dessert. Pour les grosses faims comme moi, je vous conseille de prendre 2 sandwichs car à mon sens un seul ne suffit pas. Et puis c’est tellement bon qu’on en mangerait 10 !

Pour la petite anecdote, Filakia en grec signifie « bisous » !

IMG_6025

Infos pratiques

Filakia

9 rue Mandar – 75002 Paris

Horaires :

Du lundi au vendredi de 11h30 à 15h et de 18h30 à 22h30

Le samedi en non-stop de 11h30 à 22h30

Les jours fériés de 11h30 à 15h

East Mamma, un petit coin d’Italie au cœur du Faubourg Saint-Antoine

Comme je vous le disais dans mon 1er post, sur ce blog je vais beaucoup parler de food. Vous vous rendrez vite compte, que je suis une adepte du « bien-manger » et je partagerai régulièrement avec vous mes bons plans en matière de restos.

Étant restée à Paris lors du long week-end de pâques, j’ai donc décidé d’aller à la découverte des restos de mon quartier. Et c’est donc un peu par hasard que je suis tombée sur « East Mamma » dans la rue du Faubourg St Antoine et dans lequel j’ai déjeuné.

Ouvert il y a tout juste une semaine, East Mamma est d’abord l’idée du groupe Big Mamma composé de Victor Lugger et Tigrane Seydoux, deux diplômés d’HEC. Le concept de ce nouveau restaurant italien dont le nom fait référence à l’est de Paris, est simple. Pas de carte à rallonge, des produits frais directement commandés auprès d’une cinquantaine de producteurs italiens sans passer par des intermédiaires. Par exemple, la mozzarella arrive directement d’Italie par camion deux fois par semaine. Avec East Mamma, Victor Lugger et Tigrane Seydoux ont voulu reconstituer à leur manière, la trattoria à l’italienne avec des prix très abordables comparés à d’autres restaurants parisiens.

FullSizeRender2

Maintenant parlons de ce qui vous intéresse le plus, les plats. La carte est réduite au minimum ne proposant que le meilleur. La pizza fine est très bonne avec sa tomate, sa farine, sa mozzarella di Bufala et même son pizzaiolo 100% napolitains. Quant aux pâtes, elles sont préparées sur place tous les matins avec une farine en provenance directement d’Italie, des recettes de pâtes qui vont changer régulièrement. Les produits servis chez East Mamma font aussi parti de la décoration, vous verrez notamment une étagère remplie de meules de fromage, une machine à découper le jambon ou encore le pizzaiolo qui prépare la pizza devant vous comme à Naples.
Moi j’ai craqué pour une pizza 4 fromages dont on sentait clairement la fraîcheur des produits. Honnêtement c’est l’une des meilleures pizzas 4 fromages que j’ai mangée jusqu’à présent  et ce malgré mes nombreux voyages en Italie.

FullSizeRender

Le groupe Big Mamma a prévu d’ouvrir un autre restaurant qui sera un tout autre concept dans le quartier d’Oberkampf en juin, il s’appellera “Ober Mamma”.
Foncez donc faire un petit tour en Italie ce week-end si vous avez un peu de temps. Le rapport qualité/prix sera au rendez-vous, sans compter le bel accueil auquel vous aurez droit.

FullSizeRender3

East Mamma
133 rue du Faubourg Saint-Antoine
75011 Paris

1 2 3 4 5