Cantine California, du food truck au restaurant

Cette semaine sur le blog je reviens à mon sujet culinaire favori : le burger. Ok, je vous entends déjà dire que c’est l’été, qu’il faut faire attention à sa ligne pour la plage et que de toute évidence il fait trop chaud pour manger des burgers. Moi je dis qu’il n’y a pas de saison pour déguster un bon burger comme celui de Cantine California.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je suis complètement tombée sur le charme de cette adresse. Cantine California est à la base un food truck qui sillonne les rues de Paris depuis 2012, proposant des burgers, des tacos et des desserts faits maison. Cantine California fait partie des pionniers des food trucks à Paris avec Le Camion qui Fume. Au printemps 2014, Cantine California succombe à la tendance de la sédentarisation des food trucks en ouvrant son restaurant rue de Turbigo au même titre que Le Camion qui Fume, Le Refectoire ou encore le Freddie’s Deli.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A la tête de Cantine California on retrouve Jordan Feilders, un américano-canadien originaire de San Francisco et marié à une française. Il nous régale avec des recettes classiques californiennes. Vous y dégusterez par exemple des tacos (bœuf ou poulet) et vous aurez droit à une carte de burgers bien alléchante. Personnellement j’ai craqué en entrée pour le poulet frit “Cali style”, sorte de nuggets servis avec une sauce maison légèrement épicée à tomber. Côté burgers, je n’ai pas pu me résoudre à faire le choix entre le “El Amante burger” (poulet, gouda, piment, avocat, oignons, chipotle mayo) et le “The Dude” (viande de boeuf, beaufort, bacon bio, oignons caramélisés et poivrons rouges grillés), un vrai délice !  Vous vous imaginez qu’avec tout cela, je n’ai pas pu tester les desserts alors que des cookies, des cupcakes et des brownies faits maison me faisaient de l’oeil depuis le comptoir.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Chez Cantine California, les recettes sont élaborées tous les jours à base de produits bio. Les buns pour réaliser les burgers sont fournis par un artisan boulanger et les viandes certifiées bio proviennent directement des producteurs français et les frites sont faites maison bien évidemment. Bref chaque plat est fait à base de produits de qualité et cela se ressent au goût. Par ailleurs, vous pouvez voir le cuisinier préparer les plats devant vous car la cuisine est ouverte sur la salle.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Niveau décoration c’est assez minimaliste et épuré. De longues tables et bancs en bois brut qui favorisent de la proximité entre les clients. L’ambiance conviviale est garantie. Si vous voulez goûter un burger à la mode californienne, vous trouverez votre bonheur chez Cantine California.

 

Infos pratiques

Cantine California

46 rue de Turbigo – 75003 Paris

Du lundi au vendredi : 11h30-15h00 et 19h00-22h30

Samedi : 11h30-15h30 et 19h00-22h30

Dimanche : 11h30-15h30 et 19h00-22h00

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Le Daily Syrien, marchand de journaux et de falafels

Sur le blog cette semaine, on met le cap vers l’Orient et plus particulièrement vers le 10e arrondissement pour vous faire découvrir un marchand de journaux bien particulier, le Daily Syrien.

J’ai voulu m’attarder sur ce lieu atypique parce que je ne connaissais pas du tout la gastronomie syrienne, mais c’est également l’occasion de montrer que la Syrie, c’est n’est pas seulement ces images terribles de réfugiés et de guerre que les médias nous montrent. Sur le blog, je mets toujours un point d’honneur à vous faire découvrir un Paris cosmopolite à travers la gastronomie ou des événements culturels. Revenons donc au Daily Syrien. C’est complètement par hasard que j’ai découvert cette adresse, en déjeunant à la terrasse de mon restaurant de burgers préféré PNY, rue du Faubourg-Saint-Denis, pile en face du Daily Syrien.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Situé au cœur de la rue du Faubourg-Saint-Denis, rue dans laquelle vous trouvez de nombreux restaurants orientaux, le Daily Syrien se démarque par son concept unique. En effet, le lieu fait à la fois office de marchand de journaux et de traiteur. Le Daily Syrien c’est d’abord l’histoire d’Ahmad Al Bittin, débarqué de Syrie il y a 20 ans alors qu’il était tout juste âgé de 20 ans. Il est aujourd’hui considéré comme le pilier de la communauté syrienne de Paris. Ahmad a eu l’idée de monter ce lieu car il avait tout simplement du mal à retrouver le goût des falafels de son enfance. Ici il propose une cuisine inspirée des recettes de sa mère.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au Daily Syrien, tout est cuisiné à base de produits frais. Il n’y a pas de stock, chaque plat est cuisiné plusieurs fois par jour pour garantir la fraîcheur des produits. Ici vous trouverez tous les plats classiques orientaux à manger sur le pouce : des falafels, du houmous, des feuilles de vigne, du taboulé, des kebbes, en passant par le caviar d’aubergine et les chawarmas épicés (sandwichs à base de boeuf ou de poulet). Et les pâtisseries sont excellentes, d’autant plus que je ne suis vraiment pas trop fan des douceurs orientales car je les trouve trop sucrées. Mais ici le miel est savamment dosé, ce qui rend la pâtisserie moins écœurante. Tout ceci à des prix qui ne feront pas de mal à votre porte-monnaie. A quelques pas de là, rue des Petites Ecuries, Ahmad a ouvert la version bistrot du Daily Syrien au cas où vous pourrez vous installer plus longuement pour manger.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vous l’aurez compris, en plus de déguster ces douceurs syriennes, vous pouvez repartir avec votre journal préféré. Alors je vous conseille d’aller profiter de ces bonnes petites choses, vous aurez en plus droit à un accueil très chaleureux !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Infos pratiques 

Le Daily Syrien 

55 rue du Faubourg-Saint-Denis – 75010 Paris

Du dimanche au mardi de 09h00 à 18h00

Du mercredi au samedi de 09h00 à minuit

falafels : 3,50 €

sandwichs : 6 €

Patisserie : de 1,50 à 2,20 €

Menu (sandwich, barquette et boisson) : 10 €

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Le Rosa Bonheur passe à l’heure africaine

Les beaux jours ont enfin fait leur apparition mais vous n’avez pas encore activé le mode vacances ? Cette semaine sur le blog, je vous embarque en Afrique en vous parlant du festival organisé par la fameuse guinguette parisienne, le Rosa Bonheur.

Depuis le 1er juillet, le Rosa Bonheur a mis le cap sur l’Afrique avec son festival Rosafrica. Pour première édition de ce festival hybride et gratuit, le Rosa Bonheur rend hommage aux cultures africaines. A travers ce festival qui se déroule dans l’enceinte même du Rosa Bonheur aux Buttes-Chaumont, vous aurez l’opportunité de découvrir l’Afrique via des activités et des événements mis en place spécialement pour l’occasion. De l’atelier cuisine, en passant par des concerts, de la danse, de l’initiation aux percussions ou encore un marché de créateurs. Tout cela est bien évidemment en entrée libre pour épargner votre porte-monnaie à la veille des vacances.

Voici le programme complet du festival :

Samedi 9 juillet 

Une journée consacrée au Mali avec la présence de Boubacar Dembélé, percussioniste d’Amadou & Mariam et Manu Chao, ainsi que celle de Fatim Berthe, danseur professionnel.

12h-14h : stage de percussions (gratuit sur inscription)

16h-18h : stage de danse (gratuit, inscription sur place)

Samedi 16 juillet 

Journée dédiée aux créateurs parisiens avec la présence des marques : Maison Château Rouge, ML Kréations, Bazara Pagne, Indira de Paris.

Mercredi 20 juillet  

De 20h à minuit, le célèbre DJ parisien Guido (Acid Arab) vous fera vous déhancher sur un mix crée pour l’occasion. Soirée gratuite dans la limite des places disponibles.

Samedi 23 juillet

De 17h à minuit, le collectif “Le Grenier”, une bande de potes passionnés par les musiques du monde viendront vous faire découvrir leurs plus belles pépites africaines. Ils seront accompagnés par un groupe Live et un disquaire spécialisé.

Alors si comme moi vous avez des envies de voyage, le festival Rosafrica est l’occasion idéal pour vous offrir un peu d’évasion gratuitement.

IMG_9401

 

Infos pratiques 

Festival Rosafrica

Du 1er au 22 juillet

Le Rosa Bonheur

Parc des Buttes Chaumont, 2 avenue de la cascade – 75019 Paris

 

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Seydou Keïta, 1er artiste africain honoré par le Grand Palais

Du studio de Bamako, à la salle d’exposition du Grand Palais, il n’y a qu’un pas ! Pour la première fois de son histoire, le Grand Palais consacre une exposition monographique à un artiste africain. Et c’est au père de la photographie malienne, Seydou Keïta  que revient cet honneur.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Depuis le 31 mars et ce jusqu’au 11 juillet prochain, les oeuvres du père de la photographie malienne, Seydou Keïta (1921-2001) sont exposées au Grand Palais. Une belle rétrospective qui revient sur le travail de ce photographe autodidacte, apprenti menuisier au départ et qui reçu de la part de son oncle un petit appareil Kodak Brownie en 1935. Dès 1945, il se perfectionne auprès du photographe-instituteur Moutanga Dembélé et quelques années plus tard, en 1948, il ouvre son propre studio dans la parcelle familiale situé dans un quartier populaire de Bamako.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le photographe connaît alors un succès immédiat grâce à ses mises en scène et la qualité de ses tirages. Effectivement, Seydou Keïta aimait présenter ses modèles sous leur plus beau jour en leur proposant des accessoires occidentaux prisés par la jeunesse de Bamako tels qu’un poste de radio, une Vespa, des lunettes ou encore une voiture. Le tout Bamako se presse alors chez lui, notamment la jeunesse urbaine qui devient sa principale clientèle, mais aussi de nombreux voyageurs venant d’Afrique de l’ouest. Seydou Keïta réalise l’essentiel de ses portraits en une seule prise.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cette rétrospective est organisée chronologiquement, de 1949 à 1962, date à laquelle il ferme son studio pour devenir le photographe officiel du gouvernement de Modibo Keïta, une des figures de l’indépendance du Mali. L’exposition est composée à la fois de tirages argentiques d’époque, mais aussi d’une importante collection de tirages argentiques modernes réalisées entre 1993 et 2011, et signé par Seydou Keïta.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mort à Paris en 2001, le photographe Seydou Keïta marque la fin de l’époque coloniale et ses codes de représentation pour ouvrir l’ère d’une photographie africaine qui affirme son identité. Là où les “indigènes” étaient représentés de face en tant qu’échantillons anthropologiques d’une tribu, Seydou Keïta incarne le tournant en privilégiant des poses de trois-quarts et la diagonale pour magnifier des personnes et non des sujets. Il a toujours cherché à donner d’eux la plus belle image et il est considéré aujourd’hui comme l’un des plus grands portraitistes du XXe siècle.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Infos pratiques  

Seydou Keïta

Le Grand Palais 

Du 31 mars au 11 juillet

Lundi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche de 10h à 20h

Nocturne le mercredi de 10h à 22h

Plein tarif : 10

Tarif réduit : 7

 

 

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Mel Mich et Martin, la cantine du 11e pour manger et chiner

Il était temps que je vous parle de Mel Mich et Martin, une petite adresse à deux pas de chez moi et où j’ai pour habitude d’aller un boire un chocolat chaud tout en dégustant un petit gâteau fait maison.

Situé en plein coeur du 11e arrondissement, Mel Mich et Martin est lieu atypique où l’on se sent comme à la maison dès que vous franchissez la porte. Mel Mich et Martin est à elle seule un concept, à la fois cantine, boutique et galerie d’art, le lieu mixe l’art culinaire à celle de la mode et du design. Et oui pourquoi choisir quand on peut tout faire ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un lieu pour boire et à manger

Mel Mich et Martin est avant tout une cantine où l’on peut déguster des plats faits maison simples mais très bons et concoctés avec soin par la très souriante Mélanie, alias Mel. Tous les plats sont préparés avec des produits frais achetés sur le marché d’Aligre situé juste à quelques pas de la cantine. Vous mangerez notamment de délicieuses quiches, des bagels, des cakes, des salades. Pour la touche sucrée, vous aurez droit à des brownies servies avec une dose généreuse de crème fouettée, des cookies moelleux qui fondent dans la bouche. Mais moi je craque surtout pour leur banoffee, le meilleur que j’ai jamais mangé. Côté boisson, il y en a pour tous les goûts, des boissons fraiches et chaudes faites maison aussi. Pour les gourmands, je vous conseille le chocolat chaud italien qui est très épais, servi avec une boule de glace à la vanille, un vrai régal ! Le week-end vous aurez même droit à un super brunch.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le lieu idéal pour chiner 

Pour les amateurs de pièces vintage, Mel Mich et Martin est clairement fait pour vous. Le lieu fait également office de friperie où vous trouverez des pièces et des accessoires uniques à chiner (robes, chaussures, sacs, bijoux). Toutes les pièces sont dénichées chez des créateurs par Mel elle-même passionnée de vintage. Le mobilier de la cantine est lui aussi 100% vintage et si une table ou une chaise vous plait, vous avez la possibilité de repartir avec en l’achetant. Ainsi, la décoration et le mobilier évoluent au fil du temps chez Mel Mich et Martin.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un lieu pour les expos

Mel Mich et Martin fait aussi office de galerie d’art. Tous les trimestres, des artistes plasticiens, photographes y exposent leurs oeuvres. L’occasion de découvrir de jeunes artistes tout en sirotant son petit café.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Si ce week-end vous avez envie de passer un petit moment agréable dans un endroit cosy pour oublier cette météo automnale, alors faites un tour chez Mel Mich et Martin. Mel vous accueillera comme à la maison avec le sourire et croyez moi, vous ne serez pas déçus du voyage.

 

Infos pratiques 

Mel Mich et Martin

8 rue Saint Bernard – 75011 Paris

Du mardi au samedi de 11h à 19h

 

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Le festival Afropunk revient ce week-end pour sa seconde édition

Visiblement l’été ne sera pas encore au rendez-vous ce week-end. Alors je vais vous parler d’un bon plan qui vous redonnera le sourire et l’envie de faire la fête tout le week-end. Avez-vous entendu parler du festival Afropunk qui débute dès ce vendredi au Trianon ? Souvenez-vous, j’en parlais déjà sur le blog lors de sa première édition il y a un an.

Crédit : Afropunk

Crédit : Afropunk

Suite au succès de l’année dernière, le festival Afropunk remet donc le couvert pour sa seconde édition ce vendredi 3, samedi 4 et dimanche 5 juin. L’année dernière, ce festival multiculturel né à Brooklyn avait connu un véritable succès avec une programmation exceptionnelle : Lianne La Havas, Keziah Jones, Patrice, ou encore le phénomène musical anglais Leon Bridges pour ne citer qu’eux. Cette année, Afropunk a encore mis la barre haute avec une programmation tout aussi sympathique. Vous y retrouverez entre autres, Fefe, la rappeuse Angel Haze, Skye and Ross du groupe Morcheeba ou encore Saul Williams.

crédit : Afropunk

crédit : Afropunk

Cette année, Afropunk a apporté une nouveauté à la version française du festival, le Fancy Dress Ball qui aura lieu le vendredi soir. Pour cette grande première parisienne, les participants sont invités à se parer de leurs plus belles tenues. Cette soirée transformera Le Trianon en ballroom pour tous, et célébrera la musique live, la philanthropie et l’art. Ce sera également l’occasion de lever des fonds pour Amnesty International et AFROPUNK Global Initiative, une association qui oeuvre pour la promotion de la diversité dans les arts et les médias.

crédit : Afropunk

crédit : Afropunk

Programmation

Vendredi 3 juin : Cakes Da Killa, Gaika, Afrotronix, Young Paris, Mashayabhuge KaMamba, Carol Konka, Ghost Nebula, Bikkmoris

Samedi 4 juin : Skye and Ross MORCHEEBA, Fefe, Sam Henshaw, The OBGMs, Project Black Pantera, Eska, Larry B, Falone,

Dimanche 5 juin : Michael Kiwanuka, Saul Williams, Angel Haze, The Suffers, Carving, Alekesam, Mikel Ameen

IMG_9236

 

Infos pratiques 

Afropunk Paris 2016

vendredi 3, samedi 4, et dimanche 5 juin

Le Trianon

Tarifs : 50€ le pass de 2 jours / 67€ le pass de 3 jours / 23€ la soirée du vendredi / 30€ la soirée du samedi / 30€ la soirée du dimanche

Réservations

 

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Jetlags, le tour du monde à Paris par Pop in the City !

Les vacances se font attendre et les envies de voyage se font ressentir ? Cette semaine sur le blog, je vous propose un super plan : faire le tour du monde sans bouger de Paris et sans vous ruiner en billet d’avion. Ce samedi, le collectif de filles de Pop in the City vous emmène faire le tour du monde à Paris avec Jetlags.

-3

Après les raids urbains 100% féminins organisés dans les plus grandes villes d’Europe pour faire découvrir aux femmes une façon ludique de faire du sport, Pop in the City revient avec la deuxième édition de son concept, Jetlags Paris. Avec Jetlags Paris, Pop in the City vous fait voyager aux quatre coins du monde sans bouger de votre quartier et en mode course d’orientation. Comment cela fonctionne ? Seul ou en équipe, partez à la découverte d’un pays, d’une ville dans les rues de Paris grâce à une carte mystérieuse. Pendant cette course d’orientation qui durera 2 heures, il vous faudra résoudre des énigmes en vous rendant dans des hôtels, des restaurants, des boutiques ou des bars parisiens pour vous immerger dans la culture de chaque destination et y faire des rencontres, des dégustations ou des découvertes. En revanche, il vous faudra vous munir de votre téléphone pour trouver les différents lieux, ainsi que prendre des photos et des vidéos pour justifier de votre passage car elles vous seront demandées au bout de vos 2 heures de périple.

-4

Pour cette seconde édition, Pop in the City vous embarque dans 10 destinations : Rio, Acapulco, Dakar, Kyoto, Rio, Shangai, l’Espagne, Saint-Petersbourg, Dallas et une ville Nordique. Des road trip de chaque destination sont prévus aux créneaux suivants : 10h, 12h30, 15h puis 17h30.

Alors si vous voulez faire le tour du monde pour pas cher ce weekend et découvrir de nouvelles cultures que ce soit en solo, en famille ou entre amis sans les inconvénients du décalage horaire, alors Jetlags Paris est le plan qu’il vous faut !

-8

 

Infos pratiques 

Jetlag by Pop in the City

Samedi 28 mai

Horaires : 10h, 12h30, 15h et 17h30 (durée 2h)

Tarifs : 24€ les premiers prix, 36€ à la dernière minute, 15€ tarif enfant

Réservation en ligne 

 

 

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Rome, sur les traces de la Ville Eternelle

Sur le blog je vous fais souvent voyager au gré de mes découvertes culinaires à Paris. Cette semaine, je vous emmène réellement en voyage et vers une destination ensoleillée. Et oui on en a bien besoin en ce moment ! Dans ce nouveau post, je vais vous faire visiter l’une des mes villes préférées au monde, Rome. C’est la 3e fois que je me rends dans cette ville et c’est un réel plaisir à chaque fois. Rome est un véritable musée à ciel ouvert avec ses temples, ses amphithéâtres antiques, ses innombrables églises, ses fontaines, ses Palais Renaissance et ses petites ruelles pleines de charme. Cette ville est époustouflante de beauté, à chaque fois que je m’y promène, j’ai l’impression de vivre une véritable expérience hors du temps. Et si comme moi vous êtes amateurs de bonne nourriture et de bon vin alors vous craquerez forcément pour cette ville.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Tout d’abord vous ne pouvez pas vous rendre à Rome sans effectuer certaines visites culturelles qui restent un passage obligatoire. si vous y passez quelques jours, voici quelques incontournables culturels à ne pas manquer :

  • Le Colisée : c’est le plus grand amphithéâtre de Rome avec plus de 500m de circonférence. Construit en 72 apr J.C, jusqu’à 70 000 spectateurs pouvaient assister à des combats de gladiateurs. Mais on y a organisé aussi des massacres de martyrs.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • La Chapelle Sixtine : abritée dans le musée du Vatican, elle fut bâtit en XVe siècle par le souhait du pape Sixte IV. Cette chapelle doit sa célébrité à sa décoration exceptionnelle réalisée par les artistes les plus illustres de la Renaissance tels que Sandro Botticelli, Cosimo Rosselli, Pérugin, ou encore Michel-Ange entre autres. D’ailleurs Michel-Ange y a signé les superbes fresques de la voûte ainsi que le célèbre Jugement dernier situé juste au dessus de l’autel. En revanche je regrette un peu le monde dans cette salle, ce qui nous empêche un peu d’apprécier cette belle oeuvre à sa juste valeur.
  • La basilique Saint-Pierre : Rome est une ville qui abrite énormément d’églises, alors si vous faites l’impasse sur les autres par manque de temps, vous ne pouvez pas passer à côté de cette magnifique basilique. Situé au Vatican, Saint-Pierre est le plus important édifice religieux du catholicisme. Considérée comme la plus grande édifice architecturale de son temps, elle est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Profitez également de cette visite pour admirer la piazza di San Pietro. 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • Le Panthéon : les romains lui donnent le nom de “La Rotonda” pour sa forme ronde. Considéré comme un temple dédié à toutes les divinités de la religion antique, il fut converti en église chrétienne dès le VIIe siècle. Le Panthéon est le plus grand monument de la Rome antique resté dans un état pratiquement intact.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • Le Capitole : siège de la municipalité, il s’y déroule encore les plus importantes  cérémonies et les mariages. Son aménagement actuel qui date du XVIIe siècle a été imaginé par Michel-Ange.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • La Villa Borghese et ses jardins : Crée au XVIIe siècle, il s’agit du plus grand parc de Rome. Si vous voulez fuir la chaleur de la ville, alors c’est le lieu idéal pour vous ressourcer à l’ombre des pins parasols. Le parc est rempli de petits recoins romantiques. Vous avez la possibilité d’y louer un vélo pour visiter le parc entier. Et ne manquez surtout pas le superbe panorama sur la ville quand vous y serez.
  • La Fontaine de Trevi : immortalisé par Fellini dans La Dolce Vita, c’est le lieu à visiter quand on vient à Rome. Quand vous y serez, n’oubliez pas de vous soumettre au fameux rituel qui consiste à se mettre dos au bassin et à jeter une pièce par-dessus de son épaule gauche et faire un voeux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Outre son patrimoine culturel très riche, Rome incarne à merveille la philosophie de la dolce vita à travers son histoire culinaire, de l’atmosphère qui y règne dans les rues et bien entendu de la gentillesse des romains. Je vais vous livrer ici mes quelques adresses coup de coeur.

Pour boire le café au comptoir

Déguster le café au comptoir c’est l’expérience romaine par excellence. L’Italie est un peu considéré comme la terre sainte du café par les amateurs de café. Pour la petite pause café, je vous conseille le Sant’Eustachio il caffé où l’on sert l’un des meilleures café de Rome voir du monde selon les experts. Trouvez-vous une petite place au comptoir comme les locaux et sirotez un macchiato ou un Gran Caffé.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour déjeuner 

A Rome quand il s’agit de manger, vous avez l’embarras du choix mais je ne vous cache pas que j’ai surtout fait le plein de pâtes et de pizzas. What else quand on va en Italie !

  • Fattoincasa : un restaurant qui vous immerge dans une ambiance 100% romaine. Je vous conseille leurs spaghetti cacio e pepe (pâtes à la crème au poivre), une des spécialités de pâtes de Rome. Le rapport qualité-prix est au rendez-vous avec un plat de pâtes à moins de 10 euros.
  • Pizzeria II Baffetto : s’il y a qu’une seule pizzeria à faire à Rome, c’est bien celle-ci. C’est l’adresse de pizzas incontournable à Rome. Le pizzaiolo les prépare devant vous. En revanche l’adresse est très courue par les romains, il est difficile d’y trouver une table le soir alors privilégiez plutôt le déjeuner pour cette adresse.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour une pause gourmande 

  • Frigidarium : c’est sans doûte la meilleure glace que j’ai eu l’occasion de manger à Rome et je peux vous dire que j’ai de l’expérience dans ce domaine puisque j’en ai mangé tous les jours durant mes 4 jours de séjour. Considéré comme l’un des meilleurs glacier de Rome, vous y trouverez des glaces 100% artisanales. Mention spéciale à celle à la noix de coco, un vrai délice !
  • Alberto Pica : situé dans le quartier du ghetto, les murs de ce glacier sont recouverts de prix d’excellence. Vous aurez le choix entre une cinquantaine de variétés de glaces. Les parfums classiques côtoient d’autres originaux comme la glace au citron d’Amalfi, au riz et à la cannelle.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour boire un verre 

  • Il Piccolo : un bar à vin où vous aurez un large choix de vins italiens. S’il fait beau vous pouvez même vous poser en terrasse pour profiter du soleil.
  • Niji Roma : un bar à cocktails non loin du quartier de Trastevere. Ce petit bar intimiste à la décoration recherchée propose des cocktails orignaux.

Pour un dîner à la romaine  

  • Da Enzo Al 29 :  une très bonne adresse pour manger des pâtes à la carbonara. L’accueil est parfait et les plats vraiment délicieux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • Meridionale : situé dans le quartier de Trastevere, c’est le meilleur restaurant que j’ai pu faire faire à Rome. un peu à l’écart de l’effervescence touristique, chez Meridionale vous dégusterez des plats typiques romains, mais aussi des recettes originales. Beaucoup de romains y ont leurs habitudes alors pensez bien à réserver sinon impossible d’avoir une table.

Si vous souhaitez expérimenter la “dolce vita” que ce soit en amoureux ou entre amis, Rome est la ville qu’il vous faut. Et je suis certaine que vous tomberez amoureux de cette ville comme moi.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Du hip-hop et des burgers pour la soirée Burger Contenders !

IMG_9184

Si tout comme moi vous êtes adepte de musique hip-hop et que vous êtes mordus de burgers, alors ce bon plan est fait pour vous.

Ce samedi, aura lieu pour la première fois à Paris, le Burger Contenders, une soirée dédiée à 100% aux burgers et au hip-hop et organisée par le magazine Paris Burger. Le principe de cette soirée est simple, célébrer la street culture et la street food, mêlée aux différentes saveurs gastronomiques. Au programme de cette première édition, 5 restaurants de burgers parisiens, à savoir Le Camion qui Fume, le Roomies, Le Refectoire, Le Bar à Burger et Little Baobei serviront leurs meilleurs burgers avec un menu unique à 10 euros (burger + frites).

Et si après vous souhaitez éliminer les calories des burgers avalés, une belle sélection de DJ sera là pour vous faire danser sur les meilleurs sons hip-hop jusqu’au bout de la nuit. En effet, la soirée sera animée par 3 DJ renommés de la scène hip-hop parisienne. Aux platines vous retrouverez Richie Reach, Sarahina et Etienne Etienne.

Pensez à bien réserver vos places car la soirée risque bien d’être prise d’assaut !

 

Infos pratiques

Burger Contenders

Café A

148 rue du Faubourg Saint-Martin – 75010 Paris

Horaires : 18h-22h

Tarif d’entrée : 5 euros

Réservez vos places sur Weezevent

Share on FacebookTweet about this on Twitter

La Taverne de Zhao, un petit coin de Chine à Paris !

Il y a quelques jours, j’ai eu la chance de manger dans l’un des meilleurs restaurants chinois que j’ai eu à découvrir à Paris, La Taverne de Zhao. Situé à deux pas du Canal Saint Martin du côté du 10e arrondissement, ce restaurant aux allures de boui boui propose des spécialités de la province du Shaanxi en Chine. Zhao Bao Yan, fils d’un cuisinier du Shaanxi, région située au centre-nord de la Chine, a ouvert ce lieu car il estimait que les restaurants typiques chinois manquaient à Paris.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans ce petit restaurant, loin de l’effervescence de Belleville ou du 13e, Zhao a pris le parti de servir des plats traditionnels originaires de ce que l’on qualifie comme le berceau de la Chine. Si vous espérez manger des plats que l’on sert généralement dans les restaurants ou chez les traiteurs chinois, alors passez votre chemin. Ici vous n’aurez pas de nems, pas de canard laqué, pas de riz cantonnais et encore moins du porc au caramel. Chez Zhao, chaque bouchée est une réelle découverte, vous pourrez craquer par exemple pour des nouilles de patate douce cuites au pot, des travers de porc à la vapeur, du poulet sauté aux cacahuètes accompagné de son riz ou encore de pommes de terre râpées spéciales Xi’an. Je vous conseille fortement le pain à la viande que j’ai trouvé extrêmement délicieux et qui m’a fait penser à un burger mais en moins gras. Et que dire des bouchées à la vapeur, elles sont à tomber !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A La Taverne de Zhao, les plats restent très abordables, il faut compter environ 9,50 euros pour un plat chaud, 7,80 euros pour un plat froid et 4,50 euros pour le pain à la viande. Alors si vous restez à Paris pour ce long week-end de l’Ascension, tentez l’aventure de La Taverne de Zhao pour une plongée dans l’Empire du Milieu. Une belle échappée que vous ne regretterez pas !

 

Infos pratiques 

La Taverne de Zhao

49 rue  des Vinaigriers – 75010 Paris

Tel : 01 40 37 16 21

 

Share on FacebookTweet about this on Twitter

1 2 3 4 5 8