La Pinacothèque de Paris sort le graffiti de la rue !

La culture a toujours eu une place prédominante à Paris et la ville propose une multitude de manifestations culturelles pour tous les goûts. Sur « Les Rivelades », je tâcherai de partager avec vous mes bons plans d’expos originales. Car certes j’adore manger et faire du shopping, mais je n’oublie pas de me cultiver de temps en temps.

Depuis le 12 mars, La Pinacothèque de Paris consacre une rétrospective sur le graffiti sur toile intitulée, Le Pressionnisme 1970 – 1990, les chefs d’œuvre du graffiti sur toile de Basquiat à Bando. Cette exposition regroupe près d’une centaine d’œuvres issues de collections privées, réalisées entre les années 1970 et 1990 par les plus grands noms du graffiti sur toile. Avec cette exposition, La Pinacothèque a voulu redonner ses lettres de noblesse à ce mouvement artistique décrié à ses débuts, injustement associé au tag et non reconnu officiellement par l’histoire de l’Art.

FullSizeRender2

Si le « street art » est désormais très à la mode, peu de gens savent que depuis les années 1970, des artistes du graffiti créent en atelier des œuvres sur toile, loin de la rue à laquelle on cantonne ce mouvement. Cette rétrospective présente des peintures à l’aérosol, ou spray paint des plus grands artistes du mouvement, français et américains comme FUTURA 2000, Basquiat, Ash ou encore Rammellzee qui ont quitté la rue pour mettre leurs œuvres sur toile. A l’origine, ces graffeurs qui s’affrontaient dans la rue pour décrocher le titre de « King » et ainsi établir leur rang, se sont regroupés autour d’Hugo Martinez au sein de l’UGA (Union of Graffiti Artists) afin d’exposer leurs œuvres dans les galeries.

Pour la petite histoire, en France c’est la créatrice Agnes B, grande amatrice du graffiti, qui a œuvré à la démocratisation de cet art en organisant pour la 1ère fois une exposition à Paris en 1986 avec le concours du ministre de la culture de l’époque, Jack Lang.

FullSizeRender3

Si vous êtes fan de « street art » ou si vous voulez tout simplement le découvrir, je vous conseille vivement cette exposition haute en couleur qui se tiendra à La Pinacothèque de paris jusqu’au 13 septembre. Un bon moyen pour occuper votre week-end.


Le Pressionnisme, les chefs d’œuvre du graffiti sur toile de Basquiat à Bando

La Pinacothèque

28, Place de la Madeleine

75008 Paris

Tarifs :

Plein tarif : 13 euros

Tarif réduit : 11 euros

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Leave a Reply