Yaya, un petit coin de Grèce au coeur des Docks de Saint-Ouen

C’est à l’une de mes cuisines préférées que je dédier le premier article de cette saison 2018 des Rivélades. J’ai déjà eu l’occasion d’exprimer sur le blog l’amour que j’ai pour la Grèce. J’adore ce pays pour plusieurs raisons, mais plus particulièrement pour sa cuisine que je trouve très savoureuse. Dans ce nouveau blog post, je vous emmène donc déguster la cuisine ensoleillée du restaurant grec Yaya.

Niché dans une zone encore en construction (les Docks de Saint-Ouen) à quelques pas de la ligne 13, Yaya a été ouvert au printemps dernier par les frères Pierre-Julien et Grégory Chantzios en collaboration avec le jeune chef colombien Juan Arbelaez (à la tête du restaurant 5 étoiles de l’hôtel Marignan). Ces 3 là ce sont connus alors que les frères Chantzios fournissaient des olives et de l’huile issus de l’oliveraie familiale en Grèce au chef. En effet, les frères Chantzios sont également à la tête de l’épicerie fine Kalios qui fournit aujourd’hui près de 800 restaurants en France dont 100 étoilés.

“Yaya” c’est le surnom que l’on donne aux grands-mères en Grèce, c’est un peu l’équivalent du terme “mamie” en France. Un nom qui évoque donc une cuisine familiale et authentique. Pierre-Julien et Grégory Chantzios se sont donc inspirés de la cuisine de leur grand-mère qui vit toujours en Grèce pour élaborer la carte du restaurant. Chez Yaya on sert une cuisine méditerranéenne moderne aux accents grecs et à base de produits frais et de qualité. Le trio de fondateurs voulaient un établissement loin des clichés sur certains restaurants grecs à Paris servant uniquement de la moussaka, du tarama, du tzatziki dans une ambiance kitsch.

Alors qu’est-ce que vous trouverez dans votre assiette ? Des mezzés pour commencer : du tarama blanc assaisonné avec un filet d’huile d’olive de Kalios, de paprika et de curcuma, du caviar d’aubergine aux notes un peu fumées, du tzatziki servi généreusement, du poulpe mariné. Pour ma part, j’ai craqué pour du tarama et du kagianas (oeufs, tomates séchées de Santorin, saucisse fumée). Les 2 entrées étaient vraiment excellentes, j’ai rarement mangé un tarama aussi bon. Le tout était accompagné de pain maison à l’huile d’olive et servi à volonté. En ce qui concerne les plats de résistance vous aurez le choix entre l’épaule d’agneau confite cuite pendant 12h, des pains pita maison bien charnus remplis soit de keftédès (boulettes de viande assaisonnés aux herbes), soit d’agneau ou de d’aubergine rôtie pour la version végétarienne. Le tout garnis de tzatziki en guise de sauce, de tomates et d’oignons et accompagné de frites maison aux herbes. Au passage je tiens à souligner que les frites sont délicieuses. J’ai opté pour la pita à l’agneau et je ne vous cache pas que j’étais un peu déçue car j’ai trouvé l’agneau un peu trop filandreux à mon goût. Du coup j’ai eu l’impression de ne pas retrouver le goût des gyros que j’ai eu l’occasion de manger à chacun de mes voyages en Grèce. Cependant, mes copines qui m’accompagnaient ont respectivement pris celles aux keftédès et à l’aubergine rôtie et elles ont adoré. Et si vous préférez un plat un peu plus élaboré, craquez pour le poulpe grillé accompagné de sa purée de betterave, c’est le plat “signature” du restaurant. Et si après tout cela vous avez encore faim, Yaya propose une carte de desserts qui mettent l’eau à la bouche. Personnellement je ne suis pas allée jusqu’au dessert car j’avais déjà trop mangé avec mes 2 entrées et mon plat. Mais si vous êtes gourmand, vous aurez le choix entre le traditionnel yaourt grec au miel de montagne, le portokalopita (gâteau aux oranges de Kalamata), le chocolat à l’huile d’olive et à la fleur de sel noire et du galaktoboureko (gâteau de semoule à la grec). Pour les amateurs de vin, Yaya propose également une bonne carte de vins grecs.

Le restaurant a été distingué dernièrement par le guide gastronomique Gault-et-Millau 2018 dans la catégorie “pop”, qui récompense les restaurants où l’on peut manger sur le pouce. Alors si comme moi vous commencez à trouver l’hiver long et que vous avez des envies de soleil, foncez chez Yaya. Vous ne serez pas déçus du voyage !

 

Infos pratiques 

Restaurant Yaya

8 rue de l’Hippodrome – 93400 Saint-Ouen

Horaires : 12h-minuit, 7 jours sur 7

Tel : 01 44 04 27 65

 

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Un marché de créateurs 100% africains au Hasard Ludique !

Nous sommes clairement rentrés dans la période des fêtes de Noël et pour la plupart d’entre nous c’est la course aux cadeaux a déjà débuté. Alors pour vous aider dans votre quête du cadeau parfait et original, cette semaine je vous propose un bon plan sur le blog.

En effet, le Hasard Ludique vous donne rendez-vous ce dimanche 10 décembre avec un marché de créateurs 100% afro en collaboration avec Nothing But The Wax, le média indépendant qui explore les industries créatives africaines et de la diaspora. Ce marché s’organise à l’occasion du festival NYOKOBOP (du 21 octobre au 22 décembre), un cycle de programmation (concerts, soirées, dj sets, projections, rencontres, etc) qui met en lumière une culture métissée. Le marché vous fera découvrir une dizaine de créateurs d’inspiration 100% “afropolitaine” avec de nombreux produits fabriqués en Afrique.

Ce marché sera pour vous l’occasion de découvrir des marques proposant des créations originales et de dénicher des pièces uniques pour faire plaisir à vos proches ou à vous même.

Liste des créateurs présents : Bazara’Pagne (mode H/F)), De La Sébure (accessoires et mode H/F), Djamtan (bijoux), Ladyhood (mode H/F), Mademoiselle Blé (mode enfants), Noir Fluo (bijoux), Oh la Crâneuse (sacs), Pijonvol Paris (accessoires enfants), The United Fingers (mode H/F), GuerasFatim (mode femme).

Informations pratiques 

Marché des créateurs 100% Afro 

Dimanche 10 décembre

de 15h à minuit

Le Hasard Ludique 

128 avenue de Saint Ouen, 75018 Paris

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Une plongée dans les nuits de Bamako avec Malick Sidibe

Les grands maîtres de la photographie malienne ont décidément le vent en poupe en ce moment. Après une très belle rétrospective sur les œuvres de Seydou Keita par le Grand Palais en 2016 (je vous en parlais même ici), c’est au tour de la Fondation Cartier de rendre hommage à l’autre icône de la photographie malienne, Malick Sidibe avec une très belle expo.

Depuis le 20 octobre dernier et ce jusqu’au 25 février 2018, la Fondation Cartier rend un vibrant hommage à cet immense photographe décédé en 2016 à travers une exposition nommée Mali Twist. Malick Sidibe c’était le “reporter” des nuits de la jeunesse de Bamako dans les années 60-70. Le photographe qui était à peine plus vieux que ses modèles à l’époque écumaient les soirées pour capter les moments d’une jeunesse heureuse dans un pays tout juste indépendant. 22 ans après sa première exposition hors du Mali, cette rétrospective montre la diversité du travail de Malick Sidibe, à la fois reporter et portraitiste depuis l’ouverture de son studio à Bamako en 1962. Mali Twist révèle le regard attentif et le talent de Malick Sidibe, il a fait de la photographie un art de l’échange lors des soirées au rythme du twist et du rock’n roll dans le Bamako des années yéyé ou dans l’intimité de son studio de Bagadadji. Ces photos témoignent également d’une quête identitaire de la jeunesse bamakoise peu de temps après l’indépendance.

Au total cette exposition présente 250 photographies en noir et blanc dont une trentaine de portraits inédits jamais présentés au public et des tirages d’époque que le photographe a réalisé lui même entre 1960 et 1980. La rétrospective est divisée en 2 parties : tout d’abord les soirées bamakoises montrant des couples en train de danser sur du rock ou du twist des années 60, puis une seconde partie dédiée aux portraits.

Si vous en avez l’occasion, je vous invite à aller faire cette très belle expo qui nous permet de voyager dans le temps et qui nous montre une jeunesse insouciante et qui savait faire la fête. Une exposition réellement rafraichissante loin des clichés que l’on peut avoir de l’Afrique. Personnellement j’ai eu un véritable coup de coeur sur cette photo qui représente un couple d’amoureux qui danse et intitulé Nuit de Noël, je l’ai même acheté en poster pour décorer mon appart.

 

Infos pratiques 

Malick Sidibe, Mali Twist

Fondation Cartier

Du 20 octobre au 25 février 2018

Du mardi au dimanche de 11h au 20h, nocturnes les mardis jusqu’à 22h

261 boulevard Raspail, 75014 Paris

Tarifs : 10,50€ (tarif plein), 7,50€ (tarif réduit)

 

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Le Food Market met la gastronomie africaine à l’honneur

Visiblement la cuisine africaine a le vent en poupe en ce moment. Après l’ouverture de l’épicerie fine et cantine BMK Paris-Bamako (je vous en parlerai très prochainement sur le blog), le célèbre marché le Food Market va consacrer sa nouvelle édition à l’Afrique. Ce marché qui fait la joie des amateurs de street food depuis 2 ans maintenant a pour habitude de mettre en avant les cuisines du monde et de surprendre à chacune de ses éditions. C’est donc avec impatience que j’attendais une édition 100% Afrique.

Pour cette édition spécial Afrique qui aura lieu ce jeudi 9 novembre, l’équipe du Food Market s’est entourée du chef camerounais Christian Abégan, ambassadeur de la cuisine africaine en France, il parraine l’événement. Mais aussi de Clarence Kopogo, fondatrice de Table Nali, un restaurant ambulant qui a pour objectif de moderniser les plats traditionnels panafricains. C’est Maison Château Rouge, le label qui rend hommage au célèbre quartier africain du 18e arrondissement, qui s’occupera de scénographie. Cette édition s’est donc préparée à 4 mains et les équipes ont sélectionné les restaurants les plus réputés.

Le Food Market spécial Afrique, proposera un voyage autour des spécialités culinaires  souvent méconnues du monde de la gastronomie. Les spécialités culinaires aussi bien d’Afrique du Nord, Subsaharienne, des côtes de l’Ouest que d’Afrique du Sud y seront représentées. L’objectif étant de valoriser la richesse des cultures culinaires de ce continents au delà du traditionnel trio mafé-yassa-thiéboudienne. Au programme donc de cette nouvelle édition, des adresses réputées : le Waly Fay (un de mes restaurants africains préférés à Paris, je vous en ai déjà parlé sur le blog), le roi du barbecue sud-africain Kobus Botha ou la cantine populaire du foyer d’hébergement Babelville. Ce sont pas moins d’une quinzaine de restaurants qui viendront cuisiner pour vous sur le marché. Vous aurez donc l’opportunité de déguster entre autres du poulet et du poisson braisé, du couscous, des tajines, des bricks à l’oeuf, du n’dolé (ragout de feuilles amères et de cacahuètes pilées, plat du Cameroun), du saka saka (plat congolais à base de feuilles de manioc et de poisson fumé), des bananes plantais grillées, le tout accompagné de jus de baobab ou de bissap.

Alors en cette semaine qui s’annonce hivernale, venez vous réchauffer avec le meilleur de la gastronomie africaine. Vous me croiserez sûrement sur place en train de déguster un bon saka saka, mon plat congolais préféré.

 

Infos pratiques 

Food Market – Edition spéciale Afrique

Jeudi 9 novembre de 18h à 22h30

Entrée libre

Tous les plats à moins de 10€

Métros Ménilmontant et Couronnes

Plus d’infos 

 

 

 

 

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Simonetta, la nouvelle trattoria au bord du canal de l’Ourcq

La vague culinaire italienne n’en finit pas de déferler sur Paris. Le groupe Big Mamma ne cesse d’ouvrir de nouvelles adresses et ces derniers mois nous avons eu droit à leur nouvelle adresse dédiée à la viande, Pink Mamma. Au printemps dernier, un petit nouveau est venu compléter cette longue liste de restaurants italiens. Il s’agit de Simonetta sur les bords du Canal de l’Ourcq.

J’ai donc profité des beaux jours pour aller tester cette nouvelle trattoria car entre la gastronomie italienne et moi c’est une grande histoire d’amour. Installé sur le quai de Marne depuis mars dernier, Simonetta a pour ambition de vous embarquer à Naples à travers ses produits. Chez Simonetta vous trouverez le meilleur de la cuisine italienne. Outre les classiques pizzas diavola ou margherita, vous aurez également l’occasion d’y déguster des recettes de pizzas un peu plus originales comme la Sottobosco (poire-gorgonzola, champignons et speck). Avant d’attaquer votre pizza, commencez avec des mises en bouche, et bien entendu je vous conseille la burrata qui vient directement des Pouilles ou la mortadelle aux pistaches de Bologne. Et oui chez Simonetta, on prend le parti de servir une cuisine 100% italienne avec des produits frais directement importés d’Italie. Et si vous avez encore faim après tout cela, ce que je vous souhaite car il serait dommage de passer à côté de leurs délicieux desserts, craquez pour leur calzone à la nocciolata (à partager car c’est assez copieux). Tout cela est préparé par un chef napolitain et un second sicilien.

Et pour accompagner ce délicieux repas, quoi de mieux qu’un bon vin italien. Le restaurant propose une bonne sélection de vins italiens comme le Nero d’Avola. Mais surtout, goûtez leurs cocktails à base d’amaretto, de campari ou de prosecco.

Alors si vous vous baladez du côté du canal de l’Ourcq pour profiter de ce bel été indien, n’hésitez pas à aller déguster une bonne pizza sur la terrasse de Simonetta.

 

Infos pratiques 

Simonetta 

32 quai de la Marne, 75019 Paris

01 42 81 32 63

Horaires : tous les jours de 12h à 14h30 et de 19h à 23h (sans coupure les samedi et dimanche)

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Voyage au Mali avec le restaurant Mama Africa !

Pour ceux qui me suivent régulièrement sur le blog, vous avez pu constater que le voyage est une vraie passion pour moi. Quand je suis à Paris, j’adore également découvrir des restaurants qui me font voyager. Et Paris, ville cosmopolite, regorge de pépites en matière de cuisine du monde.  C’est donc en Afrique et plus particulièrement au Mali que je vous embarque cette semaine avec le restaurant Mama Africa.

En termes de restaurants africains, nous sommes plutôt bien lotis à Paris. Vous en trouverez énormément, mais il est pas toujours évident de tomber sur un très bon restaurant africain. Il y a quelques mois je vous parlais déjà du Waly Fay dans le 11e, que je présentais comme un très bon restaurant africain, et même l’un des meilleurs que j’ai eu l’occasion de tester dans la capitale. J’ai découvert Mama Africa pour la première fois il y a de nombreuses années, à l’époque le restaurant était situé avenue Jean Jaurès dans le 19e et j’avais déjà été marqué par la qualité et l’authenticité des plats. Depuis, le restaurant a changé d’adresse, mais reste toujours dans le 19e.

Le restaurant Mama Africa propose une carte assez complète de plats traditionnels de plusieurs pays d’Afrique et plus particulièrement du Mali. Vous y dégusterez les plats classiques comme le mafé au poulet ou au boeuf (plat à base d’une sauce à la pâte d’arachide), le poulet yassa (poulet mariné dans une sauce aux oignons et au citron), des pastels de poisson et au boeuf (sorte de mini chaussons), des plats braisés (poisson, poulet ou agneau), Tiep bou dien (plat à base de riz à la sauce tomate, de poisson et de légumes comme des carottes et du chou). D’ailleurs, je souligne que le mafé de Mama Africa est le meilleur mafé que j’ai mangé de toute ma vie. Tous les plats sont servis avec des accompagnement typiques (bananes plantains frites, riz, etc). Bref de quoi vous régaler. Chez Mama Africa, on mange et on se sent vraiment comme à la maison. Par ailleurs, l’ambiance y est toujours au rendez-vous, certains soirs si vous êtes chanceux, vous pouvez tomber sur des musiciens qui jouent de la musique traditionnelle malienne. De quoi vous transporter directement au Mali. Et côté budget, vous n’allez pas vous ruiner, il faut compter moins de 20 euros en moyenne pour les plats.

Alors que vous soyez en famille, en amoureux ou entre amis, n’hésitez pas à aller tester la cuisine très authentique de ce restaurant où se mélangent la diaspora malienne, des artistes ou juste les fans de la gastronomie africaine. Et il paraît même que c’est le restaurant préféré d’Amadou & Mariam lorsqu’ils sont à Paris.

 

Infos pratiques 

Mama Africa

36 rue Mathis – 75019 Paris

Metro : Crimée

Horaires : 18h-2h

Téléphone : 01 44 72 03 61

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Mon été dans les îles grecques !

J’ai découvert la Grèce pour la première fois il y a 2 ans grâce à une amie grecque et depuis, je suis complètement tombée sous le charme de ce pays. L’année dernière, j’ai à nouveau renouvelé l’expérience grecque en me rendant sur l’île de Crête. Un séjour que j’avais adoré, d’ailleurs je vous avais même donné mes bons plans sur la Crête ici. Cet été, je ne me suis donc pas posée de questions, c’est en Grèce que j’ai voulu passer à nouveau mes vacances. Car sachez-le, on est jamais déçu avec ce pays qui, pour moi, réunit toutes les conditions pour passer d’agréables vacances : le soleil, les magnifiques paysages, les belles plages, la bonne bouffe et bien entendu l’extrême gentillesse des grecs.

Mon voyage s’est donc déroulé en 3 étapes, j’ai d’abord posé mes valises à Athènes le temps d’un weekend, puis j’ai pris le bateau direction les Cyclades avec un premier stop sur l’île de Naxos, puis j’ai terminé mes vacances sur l’île de Paros.

Athènes 

Débutons donc le voyage par Athènes. Je ne vais pas trop m’attarder sur cette partie cara j’avais déjà eu l’occasion de vous en parler sur le blog lors de mon tout premier voyage en Grèce l’été 2015. Je vais quand même vous donner ici quelques adresses pour manger que j’ai découvert lors de ce second passage à Athènes. Mais tout d’abord, place à la culture. Vous ne pouvez pas passer à Athènes sans visiter le monument d’Athènes : l’Acropole. Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, l’Acropole est un plateau rocheux s’élevant au centre-ville d’Athènes et qui a longtemps servi de citadelle pendant l’occupation ottomane et de sanctuaire religieux pendant l’Antiquité. Autant vous dire, un lieu très historique.

Mes adresses pour manger à Athènes 

  • Dia Tafta : bien que situé dans une rue bien touristique avec de nombreuses terrasses, Dia Tafta propose des plats typiques comme la tigana (poêlé de porc) ou encore les classiques bifteka. Le soir en été, vous pourrez profiter de la musique grecque jouée un live par un groupe.

  • To Stéki tou Ilia : c’est clairement le meilleur resto que j’ai eu l’occasion de faire à Athènes. Un peu à l’écart du brouhaha touristique et jouxtant une curieuse chapelle posée sur un rocher, on vient dans cette sympathique terrasse-jardin pour surtout déguster des côtes d’agneau grillés servis au kilo. Si vous êtes fan de côtelettes, vous ne serez pas déçu car elles sont à tomber !

LES CYCLADES

Après Athènes, direction les îles, la partie la plus intéressante de mon voyage car j’avais hâte de me poser ma serviette sur les plages paradisiaques des Cyclades. Géographiquement, les Cyclades sont un archipel situé dans le sud de la mer Egée, l’archipel comprend environ 250 îles, îlots et rochers, mais seules 24 d’entre elles sont habitées.

L’île de Naxos 

Située entre Amorgos, Mykonos, et Paros, Naxos est la plus grande et la plus fertile île des Cyclades. Ses vallées plantées d’oliviers, de vignobles, de citronniers ou d’orangers en font une île pleine de ressources. Naxos est une île riche au passé mythologique et historique. Selon la mythologie grecque, Zeus (le dieu des dieux) y aurait passé son enfance et Dionysos, le dieu du vin, y serait né.

Ce qu’il faut visiter sur l’île de Naxos

Même si j’ai passé 80% de mon temps allongée sur un transat sur la plage, j’ai quand même un peu exploré l’île. Voici donc les quelques sites sympas à visiter à Naxos :

  • Le temple d’Apollon-Palatia : il est situé sur un îlot relié à la terre et visible quand on arrive en bateau sur l’île. Datant du VIe s av. J-C, le portail (Portara) qui s’y dresse est le seul élément du temple inachevé d’Apollon à avoir survécu aux pillages des vénitiens. De là, vous aurez une superbe vue panoramique sur la ville.

  • Le Kastro : construit par les Vénitiens en 1207, il ne reste plus que des ruines aujourd’hui du palais.
  • Halki : l’arrière pays de Naxos vaut vraiment le détour et offre aux visiteurs une grande variété de paysages. Les villages sont restés authentiques et préservés du tourisme de masse. Quant à Halki, il s’agit de l’ancien centre économique où ne vivent que 410 habitants. Halki et ses hameaux se dispersent dans la vallée de Traghéa, joliment recouverte d’oliviers et d’arbres fruitiers. Halki est surtout connu pour ses nombreuses églises byzantines très anciennes comme celle d’Agios Georgios Diassoritis.

Mes adresses pour manger à Naxos

  • I Pigi : une taverne familiale dans le petit village d’Ano Potamia. Leurs côtelettes d’agneau sont juste succulentes. Bien juteuses, tendre avec du goût et uniquement assaisonnées avec du citron et des herbes aromatiques. Le tout accompagné de frites maison bien entendu.

  • Flamingo : situé dans une cour à l’abri de la foule c’est le lieu idéal pour un dîner si vous cherchez une ambiance grecque. Le restaurant sert des spécialités typiques comme le steak de viande haché fourré au fromage, tomates séchées et poivrons. En plus l’ambiance est au rendez-vous avec un groupe de musique qui joue de la musique traditionnelle grecque, accompagné de danseurs.
  • Irini’s : c’était clairement mon restaurant préféré à Naxos. On apprécie sa terrasse, ses mézédès et ses plats traditionnels très gouteux et très copieux à base de produits locaux (pommes de terre farcies au fromage, calamar farci…). Le service est toujours souriant et les serveurs sont de bons conseils sur les meilleurs spécialités à goûter. C’est certainement la meilleure adresse sur le port de Naxos.

 

L’île de Paros

Paros est la 3e île des Cyclades en superficie, elle se situe approximativement au centre de l’archipel, juste à l’ouest de Naxos. L’île est dominée par des collines parfois plantées de vignobles, d’oliveraies qui s’alternent avec de jolis villages aux ruelles fleuries et tortueuses. Pour les amoureux de la baignade, vous profiterez des plages au sable dorées et de nombreuses criques aux eaux cristallines. Sur l’île, on retrouve deux centres principaux : Parikia, le chef-lieu à l’ouest et Naoussa, ancien port de pêche devenu une station un peu chic au centre d’une large baie. C’est à Naoussa que j’ai choisi de me poser pour cette petite semaine à Paros. Et mes bons plans restos que je vais donner se situent essentiellement dans ce coin là. Situé au nord de l’île et à environ 10km de Parikia, Naoussa est un vieux port de pêche devenu une sorte de Saint-Tropez grec. Vous pouvez y voir des bateaux de pêche toujours à quai et observer les pêcheurs qui écaillent leur poisson tous les matins.

Ce qu’il faut visiter sur Paros et les environs 

  • Lefkès : longtemps capitale de l’île, Lefkès est le village le plus authentique et le plus beau de Paros. Il est entouré de collines découpées en terrasse. On trouve dans les rues de Lefkès de nombreuses placettes et des balcons fleuris. Attention les scooters sont interdits dans les rues du village.

  • Marpissa : dans ce charmant village, tout est blanc et bleu (balcons, portes, fenêtres, etc.) comme dans la plupart des villages des Cyclades.
  • Antiparos : si vous voulez fuir un peu le monde sur Paros, surtout en haute saison, empruntez le bac pour rejoindre la petite île d’Antiparos situé à l’ouest de Paros. Dès que vous arrivez sur place. La traversée dure à peine quelques minutes et vous avez des départs de bateaux toutes les 30 minutes. Quand vous arrivez sur place, éloignez-vous pour aller découvrir les nombreuses criques aux eaux claires de l’île.
  • Les plages : j’ai été très flemmarde sur ce coup là et j’ai essentiellement fait les plages dans les environs de Naoussa. Si vous êtes dans le coin, je vous conseille la plage de Santa Maria. Attention pas la première, qui n’est pas très jolie et envahie de monde, mais plutôt la seconde, plus petite et plus jolie. Je vous invite également à aller vous baigner sur la plage d’Ambélas, un ancien petit port de pêche tranquille prisée surtout par les grecs. Le sable est fin et les eaux y sont transparentes. D’ailleurs profitez d’être dans le coin pour faire une jolie promenade le long de la côte jusqu’à Filitzi, vous y découvrirez de nombreuses criques. Un vrai paradis.

Mes adresses pour manger à Paros 

  • Christiana : une taverne tenue par des partons pêcheurs où vous aurez l’occasion de manger du bon poisson frais et moins cher qu’à Naoussa.
  • Katsounas : Je vous ai parlé du meilleur restaurant à Naxos et celui-ci est clairement le meilleur de Paros. Situé à 15 minutes en scooter de Naoussa, cette taverne familiale sert des plats traditionnels avec des produits issus de leur propre ferme et de la pêche du jour. Les plats sont copieux et peu chers. De plus l’adresse est fréquentée par de nombreux grecs, ce qui est un gage de qualité.

  • Glafkos : situé face à la mer, ce restaurant pas mal  de spécialités à base de fruits de mer comme des pâtes ou du risotto. Leur poisson, bien qu’un peu cher, est excellent.

  • Le Sud : Si vous le mal du pays et que vous en avez marre de la nourriture grecque, ce restaurant propose des spécialités préparées par un chef français. C’est le lieu idéale si vous êtes à la recherche un endroit calme car la terrasse se situe dans une cour intérieure, à l’abri de la foule.

En tout cas j’espère qu’avec tout cela je vous ai donné envie de visiter un jour la Grèce si vous ne connaissez pas. En tout cas, personnellement, bien que ce soit le 3e été de suite que j’y passe mes vacances, je ne me lasse toujours pas de ce pays. Et je serai capable d’y passer mes étés les 10 prochaines années car c’est le paradis sur terre. Comme le dirait ma copine grecque et qui se reconnaitra si elle lit ce post : “Like Greece, nowhere!”

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Wax A Wonderful World, le salon dédié à la création africaine revient pour la 6e édition !

Pour ceux qui me lisent régulièrement, vous avez remarqué à quel point je suis fan de l’imprimé des tenues africaines, le wax. Ces dernières années on remarque un réel engouement pour ce tissu, à tel que point que de grandes enseignes comme les Galeries Lafayette ou encore le BHV ont dernièrement mis à l’honneur des créateurs africains. Sans compter que nous assistons actuellement à un vrai dynamisme de créateurs afro parisiens qui remettent le wax au goût du jour avec des créations modernes. On peut citer comme exemple Maison Château Rouge, Natacha Baco, Indira de Paris, Ladyhood, Harris M.

Crédit photo : Pagnifik

Crédit photo : Pagnifik

Alors si comme moi vous aimez la mode, l’art et la culture africaine, le nouveau bon plan dont je vais parler maintenant devrait vous plaire. En effet, le salon Wax A Wonderful World revient ce weekend pour sa 6e édition. Crée par le site Pagnifik (site dédié à la mode afropolitaine), Wax A Wonderful World est un événement consacré aux créateurs inspirés par la culture africaine. L’objectif de ce salon est de permettre aux marques et créateurs d’aller à la  rencontre de leur public.

FullSizeRender 5

IMG_0819

Côté shopping, vous aurez droit à une exposition-vente diversifiée : mode femme, homme et enfants et de la décoration. Certes le wax sera mis à l’honneur mais vous y trouverez également d’autres textiles témoignant de la richesse et de la diversité de l’Afrique et des Antilles comme le kente (Ghana), le madras (Antilles) etc. L’art et la culture y seront également bien représentés par la contribution d’artistes à travers des galeries photo, des illustrations graphiques, un espace littérature etc.

Le programme :

  • vendredi 7 juillet soir : soirée de lancement avec des défilés thématiques, un show case musical et un cocktail
  • Samedi 8 juillet : journée shopping avec la présence d’une vingtaine de marques (femmes, hommes, enfants et décoration)

IMG_1558

Infos pratiques

Wax a Wonderful World 

Vendredi 7 et samedi 8 juillet 2017

4 rue d’Uzes – 75002 Paris

Métro : Grands Boulevards

Tarif : 12€

Billetterie

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Visiter Florence : mes incontournables

Florence est sans conteste l’une des plus belles villes d’Italie et elle m’a toujours fasciné depuis mon adolescence sans même jamais l’avoir visité. Cette ville est littéralement un musée à ciel ouvert, mais pas que puisqu’on y mange très bien aussi, comme un peu partout en Italie. Si vous avez la chance ou le projet de visiter cette magnifique ville le temps d’un week-end, alors lisez bien ce qui suit. Voici les choses incontournables à faire à Florence.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Déambuler dans le quartier du Duomo 

Le quartier du Duomo est considéré comme le centre historique de Florence. Si vous n’avez pas beaucoup de temps pour votre séjour car il y a énormément de choses à visiter dans cette ville, attardez-vous sur la Cathédrale Santa Maria del Fiore située au coeur de la vieille ville. Profitez-en pour monter jusqu’à sa coupole, le Campanile de Giotto. Tant que vous y êtes, après votre visite de la cathédrale, rejoignez directement le Ponte Vecchio situé sur l’Arno car c’est Le monument emblématique de la ville et c’est le plus ancien pont de la ville (il existait déjà avant le Xe siècle). Vous y trouverez des échoppes de bijoutiers. C’est un endroit très touristique donc pour éviter la foule et profiter de la vue sur l’Arno, passez-y plutôt tôt le matin ou tard le soir.

FullSizeRender

FullSizeRender 15

Se cultiver dans la galerie des Offices 

Si les musées ne vous passionnent mais que vous souhaitez tout de même en faire un, alors la galerie des Offices est Le lieu à visiter. C’est le musée incontournable de Florence. Il s’agit de l’un des plus anciens et des plus beaux musées du monde. Vous y admirerez les chefs des plus grands peintres italiens comme Botticelli, Lippi, Michel-Ange ou encore Léonard de Vinci entre autres. C’est un musée vraiment impressionnant. Profitez également du dernier étage du musée pour avoir une belle vue sur le fleuve Arno et surtout sur le Ponte Vecchio.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Contempler la statut de David à l’Accademia

Personnellement le musée de l’Accademia m’a un peu déçu car les peintures qui y sont présentées ne m’ont pas vraiment transportées. En revanche il est impossible de faire un impasse de ce musée car il vous faut absolument aller  admirer la célèbre statut de David. Réalisée par Michel-Ange, cet oeuvre justifie à elle seule la popularité de ce musée. Et croyez moi, elle vaut le détour.

IMG_1095

Manger dans le marché couvert de San Lorenzo 

Situé à deux pas de la gare central dans le quartier du même nom, le marché de San Lorenzo est le lieu où les touristes et les florentins aiment venir manger ou faire leurs courses. Avec plus de 1 000 stands, vous pourrez goûter différentes spécialités. N’hésitez pas à déjeuner sur place, des tables sont mis à disposition des visiteurs. L’ambiance y est aussi très sympathique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Profiter du calme du jardin de Boboli 

Le jardin Boboli entoure le palais Pitti, la résidence de la grande famille florentine, les Médicis. Le jardin Boboli est le lieu idéal pour fuir la chaleur de la ville et profiter d’un peu de calme et de fraicheur.

FullSizeRender 11

Visiter le quartier d’Oltrarno

Situé sur la rive gauche du fleuve Arno, le quartier de l’Oltrarno représente l’autre Florence, celle des artisans et des anciens métiers. Parcourez à pied les quartiers de San Niccolo, de San Frediano et Santo Spirito pour découvrir des petits marchés, des trattoria typiques ou encore des ateliers d’artisans. C’est le quartier bohème de Florence.

Admirer la jolie vue sur Florence depuis San Miniato

Si vous êtes dans le quartier de San Niccolo, grimpez jusqu’à la petite église de San Miniato al Monte, située au sommet d’une colline. Il s’agit d’une très belle petite église typiquement toscane tout en marbre blanc et vert. Ensuite, rendez vous sur le belvédère pour avoir une vue panoramique sur tout Florence. C’est le spot pour contempler un joli coucher de soleil sur Florence mais attention il y a souvent du monde à cette heure la.

FullSizeRender 12

Profiter de la dolce vita en prenant l’Aperitivo

Pour profiter de la dolce vita à l’italienne, vous ne pouvez pas déroger à la tradition de l’aperitivo. Le concept : à l’heure de l’apéritif, généralement dès 19h, les bars proposent des buffets ou formules aperitivo avec des pizzas, salades de pâtes  etc pour accompagner votre cocktail (Spritz, Martini ou Negroni). Un très bon plan pour des gens comme moi qui ne tiennent pas très bien l’alcool. Voici quelques bars à tester à l’heure de l’aperitivo à Florence : le Negroni (via dei Renai à San Niccolo, le Dolce Vita (Piazzo del Carmine) ou encore le Caffè Sant’Ambroggio (Piazza Sant’ Ambroggio).

FullSizeRender 13

Manger des spécialités de Florence 

Je ne pouvais pas terminer cet article sans vous donner quelques bonnes adresses “food” de Florence. La gastronomie italienne est l’une principales raisons qui font que j’adore ce pays. que ce soit pour les glaces, le petit-déjeuner, le déjeuner ou le dîner, les bonnes adresses à Florence ne manquent pas. Voici quelques un de mes coups de coeur.

  • Pour manger de bonnes pâtes : Trattoria San Lorenzo et Trattoria Nella.
  • La Bussola : ce restaurant existe depuis 40 ans et on y trouve les meilleures pizzas de Florence.
  • Pour déguster une bonne bistecca (spécialité florentine de viande) : Hostaria il Desco. Situé à proximité de la galerie des Offices, il s’agit d’une petite trattoria qui propose des menus à 18€ tous les midis
  • Pour manger de bonnes glaces italiennes. A Florence, les glaciers c’est comme les boulangeries à Paris, vous en trouverez à chaque coin de rue, mais tous ne sont pas forcément bons. Je n’ai que 2 adresses à vous conseiller et les glaces y sont vraiment succulentes et artisanales : Gelataria Artigianale La Strega Nociola et Edoardo avec ses glaces bio juste derrière le Duomo.

FullSizeRender 8

FullSizeRender 6

FullSizeRender 7

Voilà, j’espère que cet article vous a donné envie de découvrir ou de redécouvrir cette magnifique ville de Florence. Quant à moi j’ai déjà hâte d’y retourner pour découvrir l’arrière pays toscan dont on ne m’a dit que du bien. A très vite pour de nouvelles aventures !

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Le Grand Marché de Stalingrad rend hommage aux cultures africaines

L’été a enfin pris ses quartiers et on s’en réjouit !  Pour ceux qui comme moi restent à paris pour ce long weekend de l’Ascension, c’est l’occasion de découvrir différentes animations qu’offrent Paris ce weekend. Dans ce nouveau post, je vous propose donc un bon plan gratuit qui vous fera voyager en Afrique. En effet, à partir de ce dimanche 28 mai, le Grand Marché d’été s’installe au cœur du quartier de Stalingrad. Ce marché aura lieu un dimanche par mois avec pour thème, un continent/un pays à chaque fois.

Pour cette première édition, c’est donc l’Afrique qui sera mis à l’honneur sur la terrasse du Grand Marché du côté de La Rotonde à La Villette. Si vous êtes dans le coin et que vous souhaitez découvrir l’artisanat africain, allez profiter de nombreux stands de créateurs et artisans qui seront mis à votre disposition. Vous y trouverez toute une gamme de produits à découvrir : textiles, bijoux, épicerie fine, etc.

Crédit : Art'Press Yourself

Crédit : Art’Press Yourself

Le Refuge ouvrira ses portes pour y accueillir de nombreux ateliers pour les petits et grands : bar à tresses, customisation de wax, cours pour attacher le foulard. Côté food, un brunch y même prévu pour les petites faims, l’occasion de découvrir des spécialités culinaires africaines. Par ailleurs vous serez dans une ambiance 100% afro-groove avec un DJ set de Jessy LA de 17h30 à 22h30 sur la terrasse.

Avec les fortes températures annoncées pour dimanche, allez donc profiter de la fraîcheur du bassin de la Villette et arpenter les allées de ce marché qui vous fera voyager en Afrique. De quoi vous dépayser tout en restant à Paris !

Crédit photo Art'Pressyourself

Crédit photo Art’Press Yourself

Voici le programme des dimanches suivants 

Amérique Latine – dimanche 25 juin

Outre-Mer – dimanche 16 juillet

Orient – dimanche 27 août

Inde – dimanche 17 septembre

Infos pratiques 

Le Grand Marché Stalingrad

6-8 Place Bataille de Stalingrad – 75019 Paris

Date : 28 mai

Horaires : 10h-18h

Share on FacebookTweet about this on Twitter

1 2 3 8