Archive of ‘Food’ category

Cantine California, du food truck au restaurant

Cette semaine sur le blog je reviens à mon sujet culinaire favori : le burger. Ok, je vous entends déjà dire que c’est l’été, qu’il faut faire attention à sa ligne pour la plage et que de toute évidence il fait trop chaud pour manger des burgers. Moi je dis qu’il n’y a pas de saison pour déguster un bon burger comme celui de Cantine California.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je suis complètement tombée sur le charme de cette adresse. Cantine California est à la base un food truck qui sillonne les rues de Paris depuis 2012, proposant des burgers, des tacos et des desserts faits maison. Cantine California fait partie des pionniers des food trucks à Paris avec Le Camion qui Fume. Au printemps 2014, Cantine California succombe à la tendance de la sédentarisation des food trucks en ouvrant son restaurant rue de Turbigo au même titre que Le Camion qui Fume, Le Refectoire ou encore le Freddie’s Deli.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A la tête de Cantine California on retrouve Jordan Feilders, un américano-canadien originaire de San Francisco et marié à une française. Il nous régale avec des recettes classiques californiennes. Vous y dégusterez par exemple des tacos (bœuf ou poulet) et vous aurez droit à une carte de burgers bien alléchante. Personnellement j’ai craqué en entrée pour le poulet frit “Cali style”, sorte de nuggets servis avec une sauce maison légèrement épicée à tomber. Côté burgers, je n’ai pas pu me résoudre à faire le choix entre le “El Amante burger” (poulet, gouda, piment, avocat, oignons, chipotle mayo) et le “The Dude” (viande de boeuf, beaufort, bacon bio, oignons caramélisés et poivrons rouges grillés), un vrai délice !  Vous vous imaginez qu’avec tout cela, je n’ai pas pu tester les desserts alors que des cookies, des cupcakes et des brownies faits maison me faisaient de l’oeil depuis le comptoir.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Chez Cantine California, les recettes sont élaborées tous les jours à base de produits bio. Les buns pour réaliser les burgers sont fournis par un artisan boulanger et les viandes certifiées bio proviennent directement des producteurs français et les frites sont faites maison bien évidemment. Bref chaque plat est fait à base de produits de qualité et cela se ressent au goût. Par ailleurs, vous pouvez voir le cuisinier préparer les plats devant vous car la cuisine est ouverte sur la salle.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Niveau décoration c’est assez minimaliste et épuré. De longues tables et bancs en bois brut qui favorisent de la proximité entre les clients. L’ambiance conviviale est garantie. Si vous voulez goûter un burger à la mode californienne, vous trouverez votre bonheur chez Cantine California.

 

Infos pratiques

Cantine California

46 rue de Turbigo – 75003 Paris

Du lundi au vendredi : 11h30-15h00 et 19h00-22h30

Samedi : 11h30-15h30 et 19h00-22h30

Dimanche : 11h30-15h30 et 19h00-22h00

Le Daily Syrien, marchand de journaux et de falafels

Sur le blog cette semaine, on met le cap vers l’Orient et plus particulièrement vers le 10e arrondissement pour vous faire découvrir un marchand de journaux bien particulier, le Daily Syrien.

J’ai voulu m’attarder sur ce lieu atypique parce que je ne connaissais pas du tout la gastronomie syrienne, mais c’est également l’occasion de montrer que la Syrie, c’est n’est pas seulement ces images terribles de réfugiés et de guerre que les médias nous montrent. Sur le blog, je mets toujours un point d’honneur à vous faire découvrir un Paris cosmopolite à travers la gastronomie ou des événements culturels. Revenons donc au Daily Syrien. C’est complètement par hasard que j’ai découvert cette adresse, en déjeunant à la terrasse de mon restaurant de burgers préféré PNY, rue du Faubourg-Saint-Denis, pile en face du Daily Syrien.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Situé au cœur de la rue du Faubourg-Saint-Denis, rue dans laquelle vous trouvez de nombreux restaurants orientaux, le Daily Syrien se démarque par son concept unique. En effet, le lieu fait à la fois office de marchand de journaux et de traiteur. Le Daily Syrien c’est d’abord l’histoire d’Ahmad Al Bittin, débarqué de Syrie il y a 20 ans alors qu’il était tout juste âgé de 20 ans. Il est aujourd’hui considéré comme le pilier de la communauté syrienne de Paris. Ahmad a eu l’idée de monter ce lieu car il avait tout simplement du mal à retrouver le goût des falafels de son enfance. Ici il propose une cuisine inspirée des recettes de sa mère.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au Daily Syrien, tout est cuisiné à base de produits frais. Il n’y a pas de stock, chaque plat est cuisiné plusieurs fois par jour pour garantir la fraîcheur des produits. Ici vous trouverez tous les plats classiques orientaux à manger sur le pouce : des falafels, du houmous, des feuilles de vigne, du taboulé, des kebbes, en passant par le caviar d’aubergine et les chawarmas épicés (sandwichs à base de boeuf ou de poulet). Et les pâtisseries sont excellentes, d’autant plus que je ne suis vraiment pas trop fan des douceurs orientales car je les trouve trop sucrées. Mais ici le miel est savamment dosé, ce qui rend la pâtisserie moins écœurante. Tout ceci à des prix qui ne feront pas de mal à votre porte-monnaie. A quelques pas de là, rue des Petites Ecuries, Ahmad a ouvert la version bistrot du Daily Syrien au cas où vous pourrez vous installer plus longuement pour manger.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vous l’aurez compris, en plus de déguster ces douceurs syriennes, vous pouvez repartir avec votre journal préféré. Alors je vous conseille d’aller profiter de ces bonnes petites choses, vous aurez en plus droit à un accueil très chaleureux !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Infos pratiques 

Le Daily Syrien 

55 rue du Faubourg-Saint-Denis – 75010 Paris

Du dimanche au mardi de 09h00 à 18h00

Du mercredi au samedi de 09h00 à minuit

falafels : 3,50 €

sandwichs : 6 €

Patisserie : de 1,50 à 2,20 €

Menu (sandwich, barquette et boisson) : 10 €

Mel Mich et Martin, la cantine du 11e pour manger et chiner

Il était temps que je vous parle de Mel Mich et Martin, une petite adresse à deux pas de chez moi et où j’ai pour habitude d’aller un boire un chocolat chaud tout en dégustant un petit gâteau fait maison.

Situé en plein coeur du 11e arrondissement, Mel Mich et Martin est lieu atypique où l’on se sent comme à la maison dès que vous franchissez la porte. Mel Mich et Martin est à elle seule un concept, à la fois cantine, boutique et galerie d’art, le lieu mixe l’art culinaire à celle de la mode et du design. Et oui pourquoi choisir quand on peut tout faire ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un lieu pour boire et à manger

Mel Mich et Martin est avant tout une cantine où l’on peut déguster des plats faits maison simples mais très bons et concoctés avec soin par la très souriante Mélanie, alias Mel. Tous les plats sont préparés avec des produits frais achetés sur le marché d’Aligre situé juste à quelques pas de la cantine. Vous mangerez notamment de délicieuses quiches, des bagels, des cakes, des salades. Pour la touche sucrée, vous aurez droit à des brownies servies avec une dose généreuse de crème fouettée, des cookies moelleux qui fondent dans la bouche. Mais moi je craque surtout pour leur banoffee, le meilleur que j’ai jamais mangé. Côté boisson, il y en a pour tous les goûts, des boissons fraiches et chaudes faites maison aussi. Pour les gourmands, je vous conseille le chocolat chaud italien qui est très épais, servi avec une boule de glace à la vanille, un vrai régal ! Le week-end vous aurez même droit à un super brunch.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le lieu idéal pour chiner 

Pour les amateurs de pièces vintage, Mel Mich et Martin est clairement fait pour vous. Le lieu fait également office de friperie où vous trouverez des pièces et des accessoires uniques à chiner (robes, chaussures, sacs, bijoux). Toutes les pièces sont dénichées chez des créateurs par Mel elle-même passionnée de vintage. Le mobilier de la cantine est lui aussi 100% vintage et si une table ou une chaise vous plait, vous avez la possibilité de repartir avec en l’achetant. Ainsi, la décoration et le mobilier évoluent au fil du temps chez Mel Mich et Martin.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un lieu pour les expos

Mel Mich et Martin fait aussi office de galerie d’art. Tous les trimestres, des artistes plasticiens, photographes y exposent leurs oeuvres. L’occasion de découvrir de jeunes artistes tout en sirotant son petit café.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Si ce week-end vous avez envie de passer un petit moment agréable dans un endroit cosy pour oublier cette météo automnale, alors faites un tour chez Mel Mich et Martin. Mel vous accueillera comme à la maison avec le sourire et croyez moi, vous ne serez pas déçus du voyage.

 

Infos pratiques 

Mel Mich et Martin

8 rue Saint Bernard – 75011 Paris

Du mardi au samedi de 11h à 19h

 

Du hip-hop et des burgers pour la soirée Burger Contenders !

IMG_9184

Si tout comme moi vous êtes adepte de musique hip-hop et que vous êtes mordus de burgers, alors ce bon plan est fait pour vous.

Ce samedi, aura lieu pour la première fois à Paris, le Burger Contenders, une soirée dédiée à 100% aux burgers et au hip-hop et organisée par le magazine Paris Burger. Le principe de cette soirée est simple, célébrer la street culture et la street food, mêlée aux différentes saveurs gastronomiques. Au programme de cette première édition, 5 restaurants de burgers parisiens, à savoir Le Camion qui Fume, le Roomies, Le Refectoire, Le Bar à Burger et Little Baobei serviront leurs meilleurs burgers avec un menu unique à 10 euros (burger + frites).

Et si après vous souhaitez éliminer les calories des burgers avalés, une belle sélection de DJ sera là pour vous faire danser sur les meilleurs sons hip-hop jusqu’au bout de la nuit. En effet, la soirée sera animée par 3 DJ renommés de la scène hip-hop parisienne. Aux platines vous retrouverez Richie Reach, Sarahina et Etienne Etienne.

Pensez à bien réserver vos places car la soirée risque bien d’être prise d’assaut !

 

Infos pratiques

Burger Contenders

Café A

148 rue du Faubourg Saint-Martin – 75010 Paris

Horaires : 18h-22h

Tarif d’entrée : 5 euros

Réservez vos places sur Weezevent

La Taverne de Zhao, un petit coin de Chine à Paris !

Il y a quelques jours, j’ai eu la chance de manger dans l’un des meilleurs restaurants chinois que j’ai eu à découvrir à Paris, La Taverne de Zhao. Situé à deux pas du Canal Saint Martin du côté du 10e arrondissement, ce restaurant aux allures de boui boui propose des spécialités de la province du Shaanxi en Chine. Zhao Bao Yan, fils d’un cuisinier du Shaanxi, région située au centre-nord de la Chine, a ouvert ce lieu car il estimait que les restaurants typiques chinois manquaient à Paris.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans ce petit restaurant, loin de l’effervescence de Belleville ou du 13e, Zhao a pris le parti de servir des plats traditionnels originaires de ce que l’on qualifie comme le berceau de la Chine. Si vous espérez manger des plats que l’on sert généralement dans les restaurants ou chez les traiteurs chinois, alors passez votre chemin. Ici vous n’aurez pas de nems, pas de canard laqué, pas de riz cantonnais et encore moins du porc au caramel. Chez Zhao, chaque bouchée est une réelle découverte, vous pourrez craquer par exemple pour des nouilles de patate douce cuites au pot, des travers de porc à la vapeur, du poulet sauté aux cacahuètes accompagné de son riz ou encore de pommes de terre râpées spéciales Xi’an. Je vous conseille fortement le pain à la viande que j’ai trouvé extrêmement délicieux et qui m’a fait penser à un burger mais en moins gras. Et que dire des bouchées à la vapeur, elles sont à tomber !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A La Taverne de Zhao, les plats restent très abordables, il faut compter environ 9,50 euros pour un plat chaud, 7,80 euros pour un plat froid et 4,50 euros pour le pain à la viande. Alors si vous restez à Paris pour ce long week-end de l’Ascension, tentez l’aventure de La Taverne de Zhao pour une plongée dans l’Empire du Milieu. Une belle échappée que vous ne regretterez pas !

 

Infos pratiques 

La Taverne de Zhao

49 rue  des Vinaigriers – 75010 Paris

Tel : 01 40 37 16 21

 

Monsieur K, le bistrot thaï raffiné du quartier de Montorgueil !

La gastronomie thaï fait parti de mon top 5 de mes spécialités culinaires préférées. Autant vous vous dire que j’étais impatiente de goûter à la cuisine du restaurant Monsieur K qui a ouvert ses portes en septembre dernier du côté du quartier de Montorgueil.

Monsieur K est le dernier né de l’équipe qui a monté la cantine connue pour ses généreux padthaï, Kapunka. Monsieur K, contrairement à Kapunka, surfe sur la vague de la tendance “bistronomique” (un mix entre le bistrot et le gastronomique) et propose une cuisine thaï plus raffinée. La cuisine de Monsieur K orchestrée par le chef Emmanuel Raichvarg est composée de produits sains et de qualité et cela se sent à chaque bouchée. On y retrouve les classiques de la cuisine thaïlandaise comme la fameuse salade de papaye épicée, les brochettes de satay thaï au barbecue, les raviolis ou encore différents curry (vert et rouge).

Nems au poulet et aux crevettes

Nems au poulet et aux crevettes

Raviolis au boeuf persillé

Raviolis au boeuf persillé

Le jour où je me suis rendue dans ce restaurant, j’avais une irrésistible envie de manger un padthaï depuis des jours. Et je n’ai vraiment pas regretté mon choix même si les autres plats avaient l’air très appétissants et notamment le Labnua, un plat de filet de boeuf mi-cuit à base de sauce tigre qui rit. Un clin d’oeil au boeuf sauce tigre qui pleure servi habituellement dans les restaurants thaïlandais. J’en ai dégusté des padthaï à Paris, mais celui de Monsieur K est très succulent. Ce plat phare thaïlandais est généralement composé de nouilles de riz, de poulet ou de crevettes et de pousses de soja. Celui de Monsieur K est un brin original, puisqu’il est servi enroulé dans une omelette. Il est en plus composé d’ingrédients traditionnels, à savoir, des nouilles de riz, du poulet, des crevettes décortiquées, des mini crevettes séchées qui lui donnent un petit goût fumé, des pousses de soja, des cacahuètes, des herbes aromatiques et des épices. C’est l’un des meilleurs padthaï que j’ai eu l’occasion de manger. De plus, le plat était très généreux et consistant. Quoi de plus normal quand on voit que celui-ci coûte quand même 22 euros, ce qui reste cher car c’est un plat proposé en moyenne à 15 euros dans les autres restaurants. J’ai également beaucoup apprécié les entrées. Je n’ai pas pu me résoudre à faire un choix entre les nems thaïlandais au poulet et aux crevettes dont on sentait bien la subtilité de chaque épice, et les raviolis au boeuf persillé servis dans une sauce aux huitres. J’ai bien évidemment craqué pour les 2 entrées, un vrai régal !

Labnua

Labnua

Bref, Monsieur K est un très bon restaurant thaïlandais avec des plats savoureux exécutés avec des produits de qualité. Cependant, je regrette un peu les plats qui manquent légèrement d’épices. Et si vous êtes un habitué des restaurants thaïlandais, vous serez surpris par les prix élevés pratiqués par ce restaurant puisqu’au aucun plat n’est en dessous de 20 euros. En revanche si vous souhaitez vivre une belle expérience culinaire et surtout si vous voulez changer des restaurants thaï traditionnels, cela vaut vraiment le coup de venir tester cette cuisine. De plus l’accueil est vraiment agréable. Ce qui est sûr, c’est que je suis tombée amoureuse de leur padthaï, mon plat thaïlandais préféré.

Padthai au poulet et crevettes

Padthai au poulet et crevettes

 

Infos pratiques 

Monsieur K

10 rue Marie Stuart – 75002  Paris

Horaires : du mardi au vendredi de 12h à 15h et de 19h à 23h30 – le samedi de 19h30 à 23h30

Formule midi à 24 euros pour entrée + plat ou plat + dessert

Formule soir à 40 euros pour entrée + plat + dessert

A la carte : entrée entre 10 et 14 euros, plats entre 20 et 28 euros et desserts entre 9 et 11 euros

 

 

La Fast and Food Week revient pour la seconde édition !

Début mars marquera le coup d’envoi de la Fashion Week de Paris et à cette occasion le site FastandFood revient avec sa Fast and Food Week #2. Une semaine entière, du 2 au 9 mars, qui sera consacrée à la street food avec la collaboration de plusieurs restaurants de la capitale. Quel est le principe ? Toute la semaine chaque restaurant qui participe à cet événement proposera des produits éphémères et exclusifs créés pour l’occasion.

Crédit photo : FastandFood

Crédit photo : FastandFood

Au programme, vous aurez l’occasion de déguster :

  • Le Mocha Paris de chez Costa Coffee, un mélange de leur fameux Mocha Italia associé à leur onctueux chocolat chaud.
  • Le Sub Couture de chez Subway, un sandwich au pain d’avoine et miel, avec de la dinde, du fromage, de la laitue, des condiments (pickles, oignons rouges et olives), le tout accompagné d’une sauce barbecue.
  • Une pâtisserie Fusion de chez Rachel’s, la pâtisserie américaine rendue célèbre à Paris grâce à son fameux cheesecake.
  • L’empanada à la crevette de chez Clasico Argentino.
  • Le Queen Bee de Distrito Francés, un trio de tacos en mode Mexican Soul Food, composés d’une crème épicée, de carottes, d’avocat onctueux, de cacahuètes, le tout saupoudré d’épices.
  • Le burger FFW de chez B&M, composé du potato bun de chez Rachel’s, de viande hachée, de triple cheddar, de tranches de bacon laquée à la sauce soja & miel, d’oignons caramélisés, de laitue, tomate et de sauces soja, mayonnaise et ketchup.
crédit photo : FastandFood

crédit photo : FastandFood

Une fois que vous aurez dégusté toutes ces spécialités et si vous souhaitez prolonger l’expérience, FastandFood mettra en place un pop up (lieu éphémère) où seront organisés tous les événements de la semaine (soirées ambiance Brooklyn, dégustation et ventes de produits américains). Le rendez-vous est donné au 66 rue Notre Dame de Nazareth pour 7 jours de festivités en marge de la Fashion Week.

IMG_8726

 

Infos pratiques 

Fast and Food Week #2

Du 2 au 9 mars 2016

Evénement Facebook

 

 

Good evening Vietnam !

La semaine dernière ont eu lieu les festivités du Nouvel An chinois et vietnamien. Nous avons donc quitté l’année de la chèvre de bois pour rentrer de plein pied dans celle du singe de feu. Dans ce nouveau post, je vais donc vous entraîner au cœur de la capitale vietnamienne, Hanoï en partageant avec vous l’adresse de l’un de mes restaurants vietnamiens préférés à Paris, Paris-Hanoï.

J’ai découvert ce petit restaurant qui ne paye de mine complètement par hasard il y a quelques années maintenant. A l’époque j’y avais fait la découverte du Bo Bun, un plat typiquement vietnamien. Bien qu’ayant aucune référence à ce sujet à l’époque, j’avais vraiment apprécié ce plat. Aujourd’hui avec mon expérience de “foodista”, ce Bo Bun reste encore l’un de mes préférés avec celui du Petit Cambodge.

Bo Bun nem

Bo Bun nem

Le lieu n’est pas vraiment authentique car je ne vous cache pas qu’il est quand même fréquenté par pas mal de bobos du quartier, cependant cela n’enlève en rien la qualité de ses plats. A la carte, vous retrouverez un large choix de plats de nouilles avec bien entendu le fameux Bo Bun (grand bol de vermicelles de riz avec avec des crudités, des herbes fraîches, du bœuf sauté) pour la somme de 11 euros et 11,50 euros pour la version avec nems. Paris-Hanoï propose aussi un Bun Cha (grand bol de vermicelles de riz, des crudités, des boulettes de viande caramélisées, des cacahuètes) et puis les classiques nouilles sautées au bœuf et légumes ou crevettes et légumes. Pour les amateurs de poulet, vous aurez également la possibilité de manger du poulet au curry, au caramel, à la citronnelle au gingembre ou encore au saté. Le prix de tous ces plats est de 11 euros en moyenne, ce qui reste abordable pour le quartier et pour la qualité des ingrédients. Si vous avez une grosse faim qui vous oblige à prendre aussi une entrée, je vous conseille les nems qui pour moi sont les meilleurs que j’ai eu l’occasion de manger à Paris. Croustillants et très délicieux, ils n’ont rien à avoir avec les nems que l’on peut vous servir chez les traiteurs asiatiques habituels. Sinon vous pouvez également craquer pour les tôm chiên, de délicieux beignets de crevettes bien moelleux. Chez Paris-Hanoï, les plats ne contiennent pas de glutamate (un exhausteur de gout beaucoup utilisé dans l’industrie agro-alimentaire), contrairement à beaucoup de restaurants asiatiques et vous ne trouverez pas non plus de plats à base de poisson. La cuisine du Paris-Hanoï est 100% familiale et seule une vitre sépare la salle et la cuisine, vous pouvez donc voir les cuisiniers en action. Le spectacle est garanti et vos vêtements s’en souviendront !

Bun Cha

Bun Cha

Le seul petit bémol de ce restaurant c’est la petite surface de la salle, du coup comme le restaurant ne prend pas de réservation, il faut souvent patienter quand vous arrivez car c’est constamment plein. Mais je vous rassure, l’expérience culinaire que vous allez vivre vaut l’attente. Et si l’attente vous effraie tout de même, vous pouvez vous faire livrer par DELIVEROO.

Nems et beignets de crevettes

Nems et beignets de crevettes

Alors si vous êtes un amoureux de la cuisine vietnamienne authentique, vous aimerez Paris-Hanoï. Avec ses odeurs de coriandre fraîche, de citronnelle, de gingembre et de nems chauds, on se croirait presque dans les rues de Hanoï. Et en plus ce voyage culinaire ne fera pas trop souffrir votre porte-monnaie car vous pourrez y manger pour environ 15 euros seulement.

 

Infos pratiques 

Paris-Hanoï

74 rue de Charonne – 75011 Paris

Métro : Ledru-Rollin / Charonne

Horaires : tous les jours de 12h à 14h30 et de 19h à 22h30

Tel : 01-47-00-47-59

 

 

“Taste of Paris” remet le couvert pour la seconde année au Grand Palais

Cette semaine sur le blog je vais vous faire découvrir un festival “food” qui va vous mettre l’eau à la bouche. Ce festival c’est Taste of Paris, le rendez-vous de la gastronomie hexagonale prend ses quartiers au Grand Palais pour la seconde année dès ce jeudi et ce jusqu’au 14 février. On y retrouvera des chefs multi-étoilés, mais aussi la jeune garde de la cuisine made in France.

Taste of Paris ce sont, 18 chefs, la crème de la crème de la gastronomie parisienne qui dresseront leur “pop up” restaurant sous la nef du Grand Palais. L’objectif de ce festival, étant de faire découvrir leurs plats signature au grand public (petits et grands). Le festival fonctionnera comme un restaurant, c’est-à-dire qu’il n’ouvre qu’aux heures de repas avec une session déjeuner de 11h30 à 16h et une session dîner de 19h30 à 23h30. L’idée n’étant pas de vous installer sur une table comme au restaurant, mais plutôt de picorer à gauche à droite pour apprécier les spécialités culinaires de ces grands chefs. Vous pourrez déguster 3 à 4 plats représentatifs de chaque chef. Chaque visiteur peut ainsi constituer son propre menu. Pour ceux qui veulent encore aller plus loin, vous aurez la possibilité d’assister à des cours de cuisine interactifs pour découvrir les secrets des grands chefs. Taste of Paris c’est aussi une centaine d’artisans et de producteurs qui viendront faire découvrir les produits de leur terroir (confitures, caviar, cidres, vins de Bourgogne, saumon fumé, huile d’olive…).

Crédit : Taste of Paris

Crédit : Taste of Paris

Côté prix, vous aurez le Pass découverte déjeuner à 15 euros, un Pass dîner à 18 euros, attention ceux-ci donnent seulement accès au salon. Le Pass premium à 138 euros inclut un coupe-file, un accès open-bar et 45 euros de crédit. Les plats seront affichés entre 5 et 12 euros.

Au casting de cette seconde édition, vous trouverez par exemple Alain Ducasse (Plazza Athénée), Stéphanie Le Quellec, ancienne gagnante de Top Chef (Prince de Galles), Thierry Marx (Mandarin Oriental), Guy Savoy (Guy Savoy), Pierre Sang Boyer (Pierre Sang on Gambey), Frédéric Anton (le Pré Catalan), Nicolas Beaumann (Maison Rostang), Hervé Rodriguez (MaSa) pour ne citer qu’eux.

Alors si vous souhaitez déguster la cuisine des grands chefs à des prix raisonnables, allez-donc y faire un tour. Un bon moyen pour lutter contre la météo maussade prévue ce week-end.

crédit : Taste of Paris

crédit : Taste of Paris

 

Infos pratiques 

Taste  of  Paris

Du 11 au 14 février 2016

Lieu : Grand Palais

Horaires : déjeuner de 11h30 à 16h – Dîner de 19h à 23h30

Tarifs : de 15 euros à 138  euros

 

Une plongée au coeur du Cap-Vert, Chez Céleste !

Cette semaine sur le blog, je vous emmène dans l’archipel du Cap-Vert. Je vais vous parler d’un petit restaurant sur lequel je suis tombée par hasard un samedi dans mon quartier du 11e. Il s’agit du restaurant chez Céleste qui propose des spécialités du Cap-Vert. Pour ceux qui n’ont jamais entendu parler du Cap-Vert, il s’agit d’un archipel situé au large des côtes de la Mauritanie, de la Gambie et du Sénégal. L’archipel a été colonisé par les portugais et popularisé dans le monde entier par la célèbre chanteuse Cesaria Evora.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Situé rue de Charonne dans le 11e, Chez Céleste a été ouvert par un petit bout de femme d’origine capverdienne du prénom de Céleste arrivée à Paris il y a 40 ans, après un passage par le Portugal. Dans ce restaurant familial, on y déguste pas uniquement des spécialités culinaires du Cap-Vert, mais aussi celles du Sénégal, du Brésil et un peu du Portugal. Une carte assez éclectique qui vous donne l’impression de voyager à chaque bouchée. Vous y trouverez par exemple un poulet yassa (Sénégal), de la Feijoada, le plat national brésilien, sorte de cassoulet avec des haricots noirs et de la viande de porc. Mais aussi de la morue à braz (émietté de morue aux oeufs et pommes de terre), du steak de thon au lait de coco du Arroz de mariscos (du riz aux fruits de mer) ou encore du poulpe grillé. Et la carte est encore pleine de surprises. Pour ma part, j’ai opté pour des accras de morue bien épicés et pour un poulet yassa totalement réussi, accompagné de riz et de bananes plantain. Quant aux prix, ils varient entre 15 et 38 euros pour un plat. Cependant, le restaurant pratique une formule très attractive le midi, y compris le week-end avec entrée-plat ou plat-dessert pour seulement 12,50 euros.

Crédit photo : Chez Céleste

Crédit photo : Chez Céleste

Outre sa cuisine, ce qui fait le charme de ce petit restaurant familial c’est aussi l’ambiance qui y règne. Tous les soirs, vous aurez l’occasion de profiter d’une ambiance 100% capverdienne avec un groupe de musiciens qui joue des classiques du Cap-Vert et du Brésil. Vous pourrez donc danser sur ces rythmes jusqu’à 2h du matin avec un bon petit verre de rhum arrangé fait maison. Le dépaysement est garanti.

Crédit photo : Chez Céleste

Crédit photo : Chez Céleste

Alors si vous souhaitez découvrir ce magnifique pays qu’est le Cap-Vert, je vous conseille donc de tester ce restaurant. De plus, vous serez accueilli chaleureusement par la charmante Céleste elle-même.

 

Infos Pratiques 

Chez Céleste 

29 rue de Charonne – 75011 Paris

Horaires : de 12h à 15h30 et 19h30 à 2h

Tel : 01 43 44 15 30

Possibilité de prendre des plats à emporter

 

 

 

 

1 2 3 4 5