Le Grand Marché de Stalingrad rend hommage aux cultures africaines

L’été a enfin pris ses quartiers et on s’en réjouit !  Pour ceux qui comme moi restent à paris pour ce long weekend de l’Ascension, c’est l’occasion de découvrir différentes animations qu’offrent Paris ce weekend. Dans ce nouveau post, je vous propose donc un bon plan gratuit qui vous fera voyager en Afrique. En effet, à partir de ce dimanche 28 mai, le Grand Marché d’été s’installe au cœur du quartier de Stalingrad. Ce marché aura lieu un dimanche par mois avec pour thème, un continent/un pays à chaque fois.

Pour cette première édition, c’est donc l’Afrique qui sera mis à l’honneur sur la terrasse du Grand Marché du côté de La Rotonde à La Villette. Si vous êtes dans le coin et que vous souhaitez découvrir l’artisanat africain, allez profiter de nombreux stands de créateurs et artisans qui seront mis à votre disposition. Vous y trouverez toute une gamme de produits à découvrir : textiles, bijoux, épicerie fine, etc.

Crédit : Art'Press Yourself

Crédit : Art’Press Yourself

Le Refuge ouvrira ses portes pour y accueillir de nombreux ateliers pour les petits et grands : bar à tresses, customisation de wax, cours pour attacher le foulard. Côté food, un brunch y même prévu pour les petites faims, l’occasion de découvrir des spécialités culinaires africaines. Par ailleurs vous serez dans une ambiance 100% afro-groove avec un DJ set de Jessy LA de 17h30 à 22h30 sur la terrasse.

Avec les fortes températures annoncées pour dimanche, allez donc profiter de la fraîcheur du bassin de la Villette et arpenter les allées de ce marché qui vous fera voyager en Afrique. De quoi vous dépayser tout en restant à Paris !

Crédit photo Art'Pressyourself

Crédit photo Art’Press Yourself

Voici le programme des dimanches suivants 

Amérique Latine – dimanche 25 juin

Outre-Mer – dimanche 16 juillet

Orient – dimanche 27 août

Inde – dimanche 17 septembre

Infos pratiques 

Le Grand Marché Stalingrad

6-8 Place Bataille de Stalingrad – 75019 Paris

Date : 28 mai

Horaires : 10h-18h

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Un week-end à Malaga !

Cette année, nous sommes particulièrement gâtés avec les longs week-ends. Une belle occasion de s’offrir une petite escapade pas chère en Europe. J’ai donc profité du long week-end de Pâques dernièrement pour m’évader sous le soleil de Malaga en Andalousie. Et je peux d’ores et déjà vous dire que ce fut un voyage très agréable. J’ai découvert l’Andalousie pour la première fois l’année dernière en visitant Séville. Cela avait été un réel coup de coeur, souvenez-vous je vous en parlais déjà ici.

FullSizeRender 12

FullSizeRender 13

Un petit rappel géographique pour commencer. Malaga est la capitale de la province du même nom, faisant parti de la communauté autonome d’Andalousie. Malaga est située à l’extrême sud de l’Espagne, à environ 100km du Détroit de Gibraltar. Autant vous dire que la situation géographie idéale si vous recherchez le soleil car la ville bénéficie de près de 300 jours d’ensoleillement par an. Alors si vous décidez d’y passer quelques jours, voici mes quelques recommandations pour profiter de la douceur de vivre à Malaga :

Se perdre dans le allées du palais de l’Alcazaba

Ce palais fortifié dont le nom en arabe signifie “citadelle” est l’un des monuments historiques de la ville. Le palais-forteresse est situé sur une colline au sommet de laquelle est érigé le château de Gibralfaro. Construit au cours du XI ème siècle sur des vestiges romains, il fut le lieu de résidence des rois, gouverneurs musulmans et chrétiens. Les magnifiques jardins de l’Alcazaba sont le parfais refuge pour fuir la chaleur de la ville.

FullSizeRender

FullSizeRender 2

FullSizeRender 8

Admirer la vue sur Malaga depuis le château du Gibralfaro

Construit au XIV ème siècle pour accueillir des troupes et protéger l’Alcazaba, ce château est aussi l’un des monuments les plus visités de Malaga. Le château contenait un phare, d’où l’origine de son nom. Le Gibralfaro contient un belvédère depuis lequel vous pouvez admirer une vue donnant sur la ville de Malaga. Il parait même que l’on peut apercevoir l’Afrique quand il n’y a pas de nuages. Je n’ai pas du bien ouvrir les yeux car je ne l’ai pas aperçu.

FullSizeRender 3

FullSizeRender

Découvrir les oeuvres de l’enfant du pays : Picasso 

Le musée Picasso de Malaga est entièrement dédié à l’artiste Pablo Picasso qui est né dans cette ville en 1881. La collection du musée repose sur les donations de Christine Ruiz-Picasso (la femme du 1er fils de Picasso) et par Bernard Ruiz-Picasso (le fils de l’artiste).

Se balader dans le jardin Botanique-Historique La Concepcion 

Ce jardin botanique est l’un des plus beaux et des plus importants jardins tropicaux et subtropicaux d’Espagne et même d’Europe. Crée vers 1855, par les marquis de Casa Loing, il a été agrandi quelques années plus tard par la famille Echeverria–Echevarrieta. En 1943, le jardin a été officiellement classé jardin du patrimoine Historique et Artistique. A mon sens, c’est un passage obligatoire quand vous visitez Malaga, surtout si vous êtes un amoureux de la nature.

FullSizeRender 4

Se prélasser sur la plage de la Malagueta 

La plage de la Malagueta se trouve en plein centre-ville de Malaga, dans la prolongation du nouveau port de plaisance de Malaga. il ne s’agit pas de la meilleur plage des environs mais elle reste facile d’accès car vous pouvez y aller à pied. Vous y trouverez notamment de nombreux bars et restaurants.

FullSizeRender 4

Déguster du bon vin à la bodega El Pimpi 

El PImpi est une institution à Malaga et un lieu emblématique de la ville. Son ambiance, son décor en font un lieu incontournable à Malaga. Quand il fait beau, vous pouvez profiter de sa nouvelle terrasse qui donne sur l’Alcazaba (mentionné plus haut) et sur le théâtre romain. El Pimpi est un lieu très populaire fréquenté à la fois par les touristes et les habitants de la ville. Profitez en pour découvrir les vins doux de Malaga.

FullSizeRender 7

Manger des sardines grillées sur la plage du El Palo 

Les sardines grillées sont le plat typique de Malaga. A une quinzaine de minutes en bus de Malaga, sur la vieille zone de pêche de El Palo, vous trouverez de sortes de petites cabanes en bois devant certains restaurants en bord de plage où l’on fait griller des poissons et des sardines. Vous choisissez votre poisson, on vous le grille et ensuite on vous le sert directement. Un moyen pour manger du bon poisson frais. Je vous conseille de vous arrêter au restaurant Las Acacias, j’y ai dégusté un très bon poisson braisé et en plus l’accueil est très agréable.

FullSizeRender 5

FullSizeRender 6

Manger des tapas dans des restaurants typiques de Malaga 

Quand vous êtes en Espagne, les repas se résument forcément aux tapas. Et ils sont encore meilleurs en Andalousie. Voilà mes 2 adresses coups de coeur où j’ai mangé les meilleurs tapas à Malaga : la Cerveceria Los Gatos, leurs gambas à l’ail ainsi que leur calamar à la plancha sont juste à tomber. Et l’autre adresse c’est Cortijo de Pepe. Le lieu n’est pas forcément joli, mais les tapas sont juste excellents. Attention l’adresse est très courue, vous pouvez avoir un peu d’attente, mais ça vaut le détour.

FullSizeRender 9

FullSizeRender 11

Voilà, j’espère que cela vous a donné envie d’aller découvrir la ville de Malaga. En tout cas moi j’ai adoré l’atmosphère de cette ville et l’accueil très chaleureux de ses habitants. Après avoir visité Séville l’année dernière, je peux clairement dire que l’Andalousie reste ma région préférée en Espagne !

FullSizeRender 14

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Le printemps parisien sera 100% africain !

L’Afrique a investit la capitale depuis le début de ce printemps qui s’annonce riche en événements culturels consacrés au continent. La création africaine était déjà la grande invitée de la Art Paris Art Fair  qui s’est terminée il y a seulement quelques jours. D’autres manifestations culturelles mettent à l’honneur ce continent plein de ressources artistiques.

Africa Now aux Galeries Lafayette

Depuis le 28 mars et jusqu’au 25 juin, les Galeries Lafayette célèbrent le dynamisme de la création africaine avec Africa Now. Pendant 3 mois, les artistes, créateurs et entrepreneurs issus du continent africain et de la diaspora investissent les allées du grand magasin de Paris Haussmann à travers des happenings, des conférences, des pop-up stores et des collections mode et maison exclusives.

IMG_0883

Les vitrines sont décorées par les photographies de l’artiste nigérian, Lakin Ogunbanwo, qui montrent les multiples facettes de l’Afrique, très loin des clichés. Et une installation de l’artiste malgache Joël Andrianomearisoa ornera la coupole du grand magasin. Enfin, une exposition imaginée par Marie-Ann Yemsi intitulée Le jour qui vient sera présentée à la galerie des Galeries. Vous y trouverez des tableaux, des sculptures et des installations de l’avant-garde artistique africaine. Certains de ces artistes sont exposés pour la 1ère fois en France. Les 19, 20 et 21 avril, vous pourrez participer aux Africa Now Talks : des tables rondes thématiques animées par des personnalités qui font l’Afrique d’aujourd’hui et de demain.

They Are Wearing: The 'Africa Now' Parade at Galeries Lafayette in Paris

Le festival 100% de la Vilette honore l’Afrique 

La Villette n’est pas non plus en reste avec la seconde édition de son festival 100% qui met à l’honneur l’Afrique cette année. Jusqu’au 28 mai, venez découvrir la scène contemporaine africaine sous toutes ses facettes : musique, danse, théâtre, mode, design, exposition, créations culinaires. Le festival prend possession de la totalité du parc de la Villette, de la grande halle, de l’espace chapiteau et des espaces en plein air.

IMG_0884

Une exposition intitulée Afriques capitales sera dédiée aux plus grandes métropoles africaines et à la scène artistique qui s’y apparente. Vous y découvrirez une soixantaine d’artistes africains contemporains à travers des photos, des vidéos, des sculptures, ou encore des créations sonores. Parmi eux, William Kentridge, James Webb, Pascale Marthine Tayou, Akinbode Akinbiyi, Benjamin Clementine, Abdoulaye Konate, Bili Bidjocka etc. L’exposition Afrique Capitales se prolongera à l’extérieur dans le cadre du Mois de la Photo du Grand Paris avec des oeuvres en accès libre dans les jardins du parc de la Villette.

IMG_0885

Si vous restez à Paris en ce long week-end de Pâques, payez vous un voyage en Afrique en faisant un petit tour aux Galeries Lafayette et au parc de la Villette pour découvrir le dynamisme culturel de l’Afrique exprimé à travers plusieurs expressions artistiques.

 

Infos pratiques 

Africa Now 

Du 28 mars au 25 juin

Galeries Lafayette

40 boulevard Haussmann – 75009 Paris

 

100% Afrique La Villette

Du 23 mars au 28 mai

Parc de la Villette

211 avenue Jean Jaures – 75019 Paris

 

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Cultural, le festival de la gastronomie italienne revient ce week-end !

Pour ceux qui me suivent régulièrement sur le blog et sur mon compte Instagram, vous constaté à quel point j’étais une grande fan de la gastronomie italienne. Pour moi c’est tout simplement l’une des meilleures cuisines au monde. C’est donc tout naturellement que je voulais vous parler de Cultural, un festival dédié à 100% à la gastronomie italienne et qui se tiendra du 25 au 27 mars.

IMG_0746

Pendant 3 jours, Paris se transformera en capitale de la gastronomie italienne et c’est au Bastille Design Center que les festivités auront lieu. L’objectif de ce festival est de promouvoir les producteurs oenogastronomiques de l’Italie. Cultural est un évènement qui s’inscrit pleinement dans la tendance du Slow Food, à savoir le respect d’une alimentation saine qui respecte les circuits courts et la biodiversité. Une tendance qui est bien entendu née en Italie.

FullSizeRender 5

FullSizeRender 6

Au programme de cette 4e édition, des dégustations de produits italiens, des masterclass, des tables rondes, des ateliers pour les enfants pour fabriquer des pizzas et des dîners spéciaux préparés par 7 grands chefs italiens le samedi et le dimanche. Le tout accompagné de bons vins artisanaux. Allez donc à la rencontre de chefs italiens qui contribuent au rayonnement de la gastronomie italienne à Paris comme Gannaro Nasti de Bijou et des chefs tout droit venus d’Italie. Alors à défaut de vous balader dans les rues de Rome en ce weekend printanier, allez découvrir des pures saveurs italiennes du côté de Bastille.

Infos pratiques 

Cultural, Festival della cultura alimentare

Du samedi 25 au lundi 27 mars

Bastille Design Center, 74 boulevard Richard Lenoir, 75011 Paris

Tarif : 10€ le pass 1 jour et 20€ le pass 3 jours (gratuit pour les moins de 12 ans)

Programme ici

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Kapunka, nouveau spot thai Passage des Panoramas

Après la rue Saint Sauveur, la Team de Monsieur K a ouvert il y a 3 mois, une nouvelle cantine Passage des Panoramas. Il s’agit d’une troisième établissement pour l’équipe après Kapunka rue Saint Sauveur et le bistrot moderne thai Monsieur K dont je vous louais déjà les louanges sur le blog l’année dernière.

IMG_0526

Du même nom que sa grande soeur de la rue Saint Sauveur, Kapunka sert des spécialités thaïlandaises comme on les aime dans une ambiance bistrot moderne. L’adresse ne pouvait pas être mieux choisie car le Passage des Panoramas est le lieu incontournable des amateurs de gastronomie issue des 4 coins du monde.

FullSizeRender

Le Pad thai est le plat “star” chez Kapunka et cela tombe bien, c’est mon plat thai préféré. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit de nouilles de riz sautées avec des oeufs, des crevettes ou poulet selon la recette, des germes de soja, le tout servi avec une sauce sucrée à base de citron vert. Pour la petite anecdote, le pad thai est le plat  thaïlandais le plus connu au monde, il est devenu le plat national de la Thaïlande suite à la récession économique touchée par le pays après la Seconde Guerre Mondiale. Pour réduire la consommation de riz, le gouvernement, sous l’impulsion de son Premier Ministre Phibunsongkram, a lancé une campagne pour la production de pâtes de riz en distribuant la recette à travers tout le pays. J’ai donc craqué pour le Pad Thai Krai, une version du Pad Thai enroulée dans une omelette. Un vrai délice. Pour les amateurs de curry, vous y dégusterez également des plats au curry vert ou rouge bien épicés. Si vous avez un gros appétit, craquez pour les rolls au poulet façon Cesar. La force de Kapunka, c’est aussi d’apporter une petite touche occidentale à la gastronomie thaïlandaise, notamment avec ces rolls au poulet césar. Et pour terminer votre repas sur une touche sucrée, je vous conseille la mangue accompagnée de son riz gluant à la noix de coco. Le tout pour un prix plutôt raisonnable, il faut compter environ 13,50 euros pour le pad thai et 6,50 euros pour le dessert à base de mangue et de riz.

FullSizeRender 3

FullSizeRender 2

FullSizeRender 4

Alors si vous avez envie d’une petite escapade culinaire thaïlandaise, n’hésitez pas aller à aller déguster les spécialités de chez Kapunka. Le voyage en vaut le détour.

Infos pratiques 

Kapunka

38 Passage des Panoramas – 75002 Paris

Ouvert du lundi au samedi de 11h30 à 15h30 et de 18h30 à 23h

Tel : 01 40 26 47 32

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Nove, mon nouveau QG italien de la rue de Charonne

La ville de Paris serait-elle en train de se transformer en “little Italy” ? En tout cas on ne compte plus les nouveaux restaurants qui ouvrent sur Paris  depuis quelques années. Un phénomène illustré notamment par le groupe Big Mamma qui ouvert coup sur coup East Mamma, Ober Mamma, Mamma Primi et le Big Love Caffe en moins de 2 ans. La gastronomie italienne fait partie pour moi d’une des meilleures cuisines au monde. Voilà pourquoi je voulais vous emmener en Italie dans ce nouvel article en vous faisant découvrir Nove.

IMG_0231

IMG_0225

C’est complètement par hasard, un samedi soir que j’ai poussé la porte de Nove, une nouvelle adresse ouverte il y a un peu plus d’un an dans la très mouvementée rue de Charonne dans le 11e. La première chose que j’ai appréciée, c’est que nous n’avions pas eu de mal à trouver de la place alors que nous n’avions pas de réservation. Situé à proximité du fameux East Mamma, Nove n’a pas à souffrir de la comparaison avec la fameuse adresse du Big Mamma Groupe.

Qu’est ce qu’on y mange ? Une cuisine italienne familiale à base de produits authentiques artisanaux et frais. Chez Nove, on vous sert des pizzas, des pâtes, des plats de viandes et de poissons. Si vous souhaitez commencer par une entrée, je vous conseille fortement la Burrata Pugliese (Burrata crémeuse, pesto et tomates séchées), très fondante et crémeuse, une des meilleures Burrata que j’ai eu l’occasion de manger. Côté pâtes, vous aurez également l’embarras du choix avec des recettes originales comme les linguinis au jambon de parme et à la figue. J’étais un peu surprise d’ailleurs de ne pas voir les classiques pâtes à la carbonara à la carte. Et si vous êtes plutôt pizzas, alors vous ne serez pas déçus car elles sont très délicieuses bien que les recettes restent assez traditionnelles. Les pizzas sont cuites au feu de bois comme à Naples et elles sont généreuses et croustillantes. On sent clairement la qualité des produits qui viennent tout droit d’Italie quand on déguste la pizza. Après plusieurs repas chez Nove, j’ai déjà mes classiques : la Bresaola (tomate, mozzarela, bresaola, roquette et parmesan) et la Spimaggio (tomate, mozzarela, gorgonzola, chèvre, copeaux de parmesan et spianata calabrese). Et si vous avez encore de la place pour un dessert, alors régalez-vous avec les profiteroles servis avec un coulis de chocolat au lait chaud. Ce dessert est une vraie tuerie ! Sinon vous aurez aussi les classiques desserts italiens comme le tiramisu et la pannacota ou encore de la pizza au Nutella.

FullSizeRender

IMG_0219

FullSizeRender 3

La raison pour laquelle Nove est aussi devenu mon QG italien, outre la bonne cuisine, l’accueil très chaleureux réservé à chaque client par l’équipe. Les serveurs son toujours très souriants et à votre écoute, on s’y sent comme à la maison. D’ailleurs ils n’hésitent pas à vous offrir un petit verre de limoncello et d’amaretto en guise de digestif à la fin du repas.

IMG_0223

IMG_0303

Alors si vous avez envie de faire un petit tour en Italie à moindre frais, je vous conseille donc d’aller tester les spécialités de chez Nove. Vous ne le regretterez pas !

Infos pratiques 

Nove

9 rue de Charonne – 75011 Paris

Du lundi au jeudi : de 12h à 15h puis de 19h à 23h

Vendredi : de 12h à 15h puis de 19h à 23h30

Samedi : de 12h à 15h puis de 19h à 23h30

Dimanche :  de 12h à 15h puis de 19h à 23h

Tel : 01 43 57 83 26

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Le meilleur Bo Bun de Paris ? Il est chez Pho Tai !

Cette semaine je vous embarque au Vietnam, je vais vous parler de ma dernière adresse coup de coeur, Pho Tai. Il s’agit d’un petit restaurant vietnamien familial situé au cœur du 13e arrondissement de Paris.

Etant adepte de la gastronomie vietnamienne, j’avais envie de découvrir les bonnes adresses de ce quartier depuis un moment. C’est donc grâce à une amie qui connaît très bien le quartier que j’ai découvert cette adresse. Sur le papier, Pho Tai était réputé pour ses Bo Bun et ses rouleaux de printemps. C’est très chaleureusement que nous avons été accueilli par la patronne Aline, chinoise originaire du Cambodge et par son mari Te Ve Pin originaire de Danang au Vietnam et qui est aussi le chef cuisinier. Chez Pho Tai on vous sert des spécialités typiquement vietnamiennes comme des Pho au boeuf comme à Saigon, des nems croquants, des rouleaux de printemps, des Bo Bun, du poulet croustillant et autres plats épicés.

Rouleau de printemps au porc

Rouleau de printemps au porc

Et c’est sans hésitation que nous avons commandé des rouleaux de printemps garnis à la viande de porc (vous avez le choix entre porc, boeuf et crevettes) et un Bo Bun au boeuf pour ma part. J’ai adoré le rouleau de printemps, d’autant plus que j’en suis pas une grande fan habituellement, les trouvant généralement insipides. Mais ici la marinade de la viande de porc donne au rouleau de printemps un goût incroyable. En plus, celui-ci est servi avec la véritable sauce destinée aux rouleaux de printemps, à base de cacahuètes et non la sauce nuoc mam comme c’est généralement le cas dans beaucoup de restaurants asiatiques. Maintenant revenons au Bo Bun, que vous dire à part que c’est tout simplement le meilleur que j’ai mangé à Paris jusqu’à présent. Jusque là, mes préférés étaient ceux de Paris-Hanoi et du Petit Cambodge que je trouve excellents, mais c’était avant d’avoir goûté celui de Pho Tai. Le Bo Bun avec sa viande de boeuf marinée et très fondante, ainsi que les nems croustillants qui le composent lui donnent une saveur particulière. Pour ceux qui ont tendance à avoir les yeux plus gros que le ventre, attention quand vous commandez, les portions servis sont très généreuses. Le rouleau de printemps à lui tout seul peut faire office de plat ou se partager à plusieurs.

Bo bun au boeuf

Bo bun au boeuf

Bo bun au porc

Bo bun au porc

Bref, vous l’aurez compris, Pho Tai est une excellente table. Si vous avez envie d’un très bon Bo Bun alors c’est l’adresse qu’il vous faut ! De plus l’accueil est vraiment au top, on vous reçoit comme à la maison et avec le sourire. Par ailleurs, Pho Tai vient d’être référencé dans le guide Bib gourmand du Guide Michelin, une sélection d’établissements non-étoilés et à petit prix du Guide Michelin. Petit conseil, pensez à réserver si vous vous y rendez, c’est une adresse très prisée par les initiés.

Infos pratiques 

Pho Tai

13 rue Philibert Lucot – 75013 Paris

Du mardi au dimanche : 12h-14h30 et 19h-22h15

Tel : 01 45 85 97 36

Share on FacebookTweet about this on Twitter

The Color Line : le Quai Branly met en lumière une partie sombre de l’histoire des Etats-Unis

Pour la première fois en France, une exposition retrace l’histoire de la ségrégation raciale aux Etats-Unis. Avec The Color Line, le musée du Quai-Branly – Jacques Chirac met en lumière des artistes afro-américains qui au travers leurs oeuvres ont exprimé leur lutte pour l’égalité.

The Color Line désigne la ligne de démarcation symbolique qui a séparé les Etats-Unis en deux couleurs et en deux peuples dès la fin de la guerre Sécession. Sous-titrée, Les artistes africains-américains et la ségrégation raciale, cette exposition retrace la lutte contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis à travers l’expression artistique des noirs américains. J’en profite d’ailleurs pour faire un petit rappel historique ici. La ségrégation débute en 1877 (selon les historiens américains) avec les lois dites “Jim Crow” qui sont mises en place à la fin des 12 années de la période de la Reconstruction (période qui suit l’abolition de l’esclavage en 1865). Il se passera près d’un siècle avant que les lois racistes ne soient abolies en 1964 par le président Lyndon B. Johnson qui promulgue alors le Civil Rights.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’exposition The Color Line, qui sera présentée jusqu’au 15 janvier 2017 est riche en oeuvres et de documents originaux mis en scènes de manière didactique. Tout au long d’un parcours chronologique, vous pourrez découvrir des artistes engagés soit individuellement ou au sein de mouvements artistiques comme le Harlem Renaissance dans les années 1920-1930 sous l’influence du jazz et sous la houlette de Aaron Douglas (le père de l’art noir américain).Puis à travers le mouvement du Civil Rights des années 1945-1960 avec les leaders noirs américains Martin Luther King et Malcolm X, ainsi que des groupes activistes comme les Black Panthers.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cette rétrospective de 150 ans de lutte afro-américaine contre la ségrégation est aussi présentée à travers l’oeil de Wiliam Edward Burghardt Du Bois, historien, sociologue et militant de la première heure, président du Niagara movement, puis fondateur de la National Association for the Advancement of Colored People (NAACP), dont les couvertures de son magazine officiel “The Crisis”  font l’objet de tout un mur pendant l’exposition. W.E.B du Bois a été l’un des principaux activistes contre la “ligne de partage des couleurs” (The Color Line). Pour moi le moment fort de l’exposition a été le passage sur les lynchages dont ont été victimes les noirs américains dans les états du sud avec en fond sonore, la célèbre chanson de Billie Holiday “Strange fruits” qui a son époque dénonçait ces atrocités.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Si vous avez un peu de temps libre pendant vos vacances de noel, je vous conseille vraiment faire cette exposition très instructive. Le musée du Quai Branly nous livre ici une exposition inédite qui nous donne l’occasion de découvrir de nombreux artistes (peintres, écrivains, chanteurs…) de cette période sombre américaine encore trop peu connue en France.

 

Infos pratiques

The Color Line – Les artistes africains-américains et la ségrégation

Du 04 octobre 2016 au 15 janvier 2017

Musée du Quai Branly Jacques Chirac

37 Quai Branly – 75007 Paris

Tarifs : 10€ (plein tarif) – 7€ (tarif réduit)

Horaires :

mardi, mercredi et dimanche – 11h00-19h00

jeudi, vendredi et samedi – 11h00-21h00

 

 

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Louie Louie, l’autre spot à pizzas du 11e

Comme le burger il y a quelques mois, voire années, c’est au tour de la pizza d’avoir le vent en poupe. On a pu le constater avec le Groupe Big Mamma qui a étendu son empire sur Paris en ouvrant depuis près 2 ans East Mamma, Ober Mamma, Mamma Primi et plus récemment Biglove Caffè. Des adresses très prisées où il est souvent très difficile d’avoir une table, à moins d’y faire la queue dès 18h30. Avec Louie Louie, je vous propose donc une alternative pour manger une très bonne pizza sans attendre des heures.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ouvert depuis près de 2 ans, Louie Louie est sans doute l’une des meilleures adresses pour manger une pizza à Paris. Le concept de ce restaurant à pizza tendance est simple, des pizzas à base d’ingrédients italiens de qualité et frais : de la Fior di Latte (mozzarella) dont on sent le goût et de la sauce tomate San Marzano, de la mortadelle de Bologne… La pâte est croustillante et les recettes sont originales. Comme à chaque fois que je vais dans une pizzeria, je ne peux pas m’empêcher de prendre une Diavola. Et je peux vous dire qu’ici elle est excellente, garnie avec de la sauce tomate san marzano, de la Fior di latte, Spianata piquante (saucisse), Ricotta et basilic. Et si vous recherchez l’originalité, vous pourrez toujours essayer la Muartadelle avec sa Fior di Latte, sa Mozarella Di Buffala fumée, ses oignons nouveaux, sa frisée, ses olives de Kalamata (ville du sud du Peloponnèse en Grèce) et sa Mortadelle de Bologne. Les pizzas sont préparées dans la plus pure tradition napolitaine.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et en attendant de déguster votre pizza, vous pouvez également patienter avec un très bon cocktail au bar. En effet, Louie Louie est aussi réputé pour ses très bons cocktails, quoi de plus normal quand on sait que c’est l’équipe du Da Vito/Moonshiner, à la tête de plusieurs bars branchés de Pigalle et d’Oberkampf qui est à l’initiative de ce lieu. Quant au service, il est très efficace et agréable malgré le monde. Pour terminer votre repas avec une petite douceur, testez les profiteroles faits maison, un vrai délice !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Petit conseil avant de vous y rendre, pensez tout de même à réserver. Autrement vous pouvez également vous faire livrer avec Deliveroo pour ceux qui ont décidé d’hiberner avec ces températures hivernales.

 

Infos pratiques 

Louie Louie 

78 rue de Charonne, 75011 Paris

Du lundi au dimanche : de 12h à 14h30 et de 19h à 23h30

 

Share on FacebookTweet about this on Twitter

AKAA, la foire d’art contemporain africain au Carreau du Temple ce week-end !

AKAA (Also Known As Africa), la foire annuelle dédiée à l’art contemporain et au design africain aura lieu pour la première fois au Carreau du Temple ce week-end, du 11 au 13 novembre. 30 galeristes et 123 artistes y sont attendus.

AKAA invite les galeristes, les artistes, les collectionneurs, les critiques et amateurs d’art à contribuer au développement d’une scène artistique aux regards croisés : un regard sur l’Afrique, mais aussi un regard de l’Afrique sur le monde. Chacun apportant sa vision.

img_9937

Crédit photo : Siaka Soppo Traoré

L’idée de cette foire vient de Victoria Mann, une américaine tombée amoureuse de l’art africain traditionnel pendant ses études d’art au Connecticut College. L’objectif de cette manifestation est de faire découvrir au public et aux professionnels la richesse de l’art contemporain et du design africain au travers des conférences, des tables rondes, de films et de performances.

Also Known As Africa est un manifeste en faveur des talents africains pour qui les préjugés ont longtemps été une barrière à leur reconnaissance. Ce sera là l’occasion de découvrir des artistes du continent africain, des artistes afro-américains, et des artistes africains vivant en Europe. Parmi les artistes, on peut citer entre autres le Ghanéen El Anatsui, la Marocaine Safaa Erruas, l’Ethiopien Girma Berta, lauréat du prix Instagram Getty.

img_9938

Crédit photo : James Barnor

 

Alors si vous restez à Paris pour ce long week-end du 11 novembre, je vous invite à venir découvrir ce qui fait la richesse et la diversité de l’art contemporain et du design d’Afrique.

 

Infos pratiques 

AKAA (Also Known As Africa)

Du vendredi 11 au dimanche 13 novembre 2016

Horaires : Vendredi  et samedi de 11h-20h et dimanche de 11h à 18h

Tarifs : 8€ à 16€, gratuit pour les moins de 12 ans

Carreau du Temple

4 rue Eugène Spuller – 75003 Paris

 

 

Share on FacebookTweet about this on Twitter

1 2 3 4 8